comprendre la procédure pour faire les bons choix


comprendre la procédure pour faire les bons choix

Malgré une année scolaire chamboulée par la crise sanitaire, le calendrier Parcoursup n’a pas varié. Jeudi 27 mai à 19 heures, les 635 000 lycéens qui ont fait un vœu sur la plate-forme commenceront à recevoir des réponses des formations envers lesquelles ils ont émis une candidature. Il en va de même pour les 182 000 étudiants en réorientation, et pour les 89 000 personnes en reprise d’études qui ont formulé des vœux sur Parcoursup.

Mais tout ne se décidera pas jeudi 27 mai dans la soirée, loin de là. Les réponses des formations pourront s’étaler jusqu’au 16 juillet. La route est encore longue, donc, et les lycéens et les familles de ces derniers n’auront plus qu’à appliquer l’adage de La Fontaine : « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Mode d’emploi de Parcoursup 2021 par temps de Covid-19
  • Quels types de réponses obtiennent les candidats à partir du 27 mai ?

Chaque candidat a en moyenne formulé près de treize vœux, cette année. Il obtiendra une réponse pour chacun d’eux… Définitive ou pas.

Pour les formations sélectives (BTS, BUT, soins infirmiers, grandes écoles, prépas…), il est possible de recevoir un « oui », un « non » ou un « en attente ». Pour les formations dites non sélectives (la plupart des licences), les résultats sont donnés sous forme de « oui », d’« en attente » ou de « oui, si ». Le « oui, si » veut dire que l’élève de terminale concerné est pris dans la formation demandée, mais qu’il lui sera demandé de suivre un parcours adapté (soutien dans certaines matières, remise à niveau), car les responsables du cursus anticipent des difficultés. La mention « en attente » signifie qu’il sera pris si le nombre de places est suffisant, en fonction du remplissage et des confirmations des autres candidats.

Chaque matin, la plate-forme est mise à jour, et le candidat peut recevoir une nouvelle proposition parmi ses vœux en attente, selon les places qui auront été libérées par d’autres. Pas besoin de consulter fiévreusement le site tous les jours, cependant. Un système d’alerte est mis en place pour être prévenu de toute nouvelle proposition par e-mail, SMS ou grâce à une notification sur l’appli. Pour le cas où vous n’auriez pas renseigné vos coordonnées sur le site de Parcoursup, il est toujours temps de le faire.

  • Comment répondre à une proposition ?

Dans les premières heures de mise en ligne des résultats, vous ne pourrez que consulter les propositions. La possibilité d’y répondre sera effective en fin de soirée jeudi 27 mai, afin de ne pas encombrer le système au démarrage. Vous aurez jusqu’au 31 mai pour les accepter ou les décliner. A partir du 29 mai et jusqu’à la fin de la phase d’admission principale, le délai de réponse passe à trois jours.

Ainsi, si l’élève de terminale reçoit un « oui » à l’un de ses vœux, il peut l’accepter ou y renoncer dans ce délai imparti. Sans réponse de sa part dans ce délai, la proposition, comme toutes celles auxquelles il n’aura pas répondu, sera « perdue ». S’il reçoit plusieurs « oui », il devra déjà faire un choix puisqu’il ne peut accepter qu’une seule proposition. Parallèlement, s’il dispose de mentions « en attente », il peut décider d’en maintenir une ou plusieurs, pour cas où ces vœux, qui sont encore « dans les tuyaux », lui plairaient davantage.

Le 29 juin, un point d’étape obligatoire est prévu pour confirmer les vœux toujours en attente ou les libérer le cas échéant. Quand vous validez une proposition de manière définitive, les autres s’annulent. Vous recevrez alors toutes les informations pour l’inscription dans la formation choisie.

  • Comment savoir si un candidat a des chances de voir ses propositions « en attente » donner lieu à des « oui » ?

Attendre fait partie des impondérables de Parcoursup. Le 27 mai n’est que le début de la phase d’admission. Les acceptations des uns libèrent des places pour les autres. En 2020, seuls la moitié des lycéens ont reçu au moins une proposition d’admission le premier jour des résultats, ce que près d’un quart d’entre eux ont accepté. A l’issue de la procédure, huit bacheliers sur dix ont reçu au moins une proposition d’admission à la fin de la phase principale, et neuf sur dix à la fin de la phase complémentaire.

Des indicateurs permettent de savoir où sont placés les candidats dans la liste d’attente de la formation visée et ainsi d’estimer les chances de chacun. Il est ainsi possible de connaître sa position dans le classement de la formation (qui ne bouge pas), sa position dans la liste d’attente (qui évolue selon les désistements), le nombre de places dans la formation, ainsi que le nombre de candidats sur liste d’attente et, en général, le rang du dernier admis pour 2020.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Parcoursup a échoué à rendre acceptable la pénurie de places dans l’enseignement supérieur »

Exemple : si un élève a été classé à la 50e place pour un cursus qui compte vingt places, et que le rang du dernier admis est autour de 250, il aura toutes les raisons de penser qu’il va pouvoir intégrer la formation. Si, sur une autre formation, ce dernier est classé 260e sur liste d’attente et que le dernier admis était 200e l’année dernière, sa proposition court davantage le risque de se voir mise « en attente » indéfiniment.

Un « répondeur automatique » est mis en place à partir du 28 mai afin de hiérarchiser tous les vœux en attente

Ces indicateurs évoluent chaque matin. Il convient dès lors de regarder à quelle vitesse la place de chaque candidat évolue dans la liste d’attente. Plus l’élève concerné se rapproche du seuil d’admission, plus cela donne une idée des possibilités qui s’offrent à lui.

Pour celles et ceux qui, sûrs de leur choix, ne souhaitent pas consulter la plate-forme quotidiennement, un « répondeur automatique » sera mis en place à partir du 28 mai. Il a pour fonction de hiérarchiser tous les vœux en attente par ordre de préférence. Quand une proposition est faite, le répondeur l’accepte selon l’ordre établi et avertit chaque candidat sur sa messagerie, que ce soit par SMS ou à travers une notification. Ce répondeur peut être désactivé à tout moment, sachant toutefois qu’il ne pourra plus être réactivé si le candidat change d’avis.

campus ordinateur parcoursup
  • Que faire si l’on est refusé partout ?

Pour le cas où un candidat n’aurait émis de vœux que dans des filières sélectives, il court le risque de n’obtenir que des « non » le 27 mai. Il lui est alors possible de solliciter un accompagnement auprès de son lycée ou bien d’un CIO (centre d’information et d’orientation). Le candidat pourra ainsi reformuler dix nouveaux vœux lors de la « procédure complémentaire », qui s’ouvre le 16 juin et dure jusqu’au 16 septembre.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Parcoursup 2021 : la réputation de son lycée, bonus ou entrave pour l’accès aux filières sélectives

Cette phase s’adresse également à tous ceux qui ne se satisferaient pas des propositions qu’ils ont reçues. Ils y trouveront les places qui demeurent encore vacantes, indépendamment du type de formation.

Une carte interactive permet de repérer celles qui se trouvent près de chez soi. Chaque année, il reste des places dans bien des filières de l’enseignement supérieur, tout particulièrement en BTS, en licence, et même dans certaines prépas. Au total, ce sont 123 000 candidats qui ont formulé au moins un vœu dans ce cadre l’année dernière, 85 000 d’entre eux ayant par la suite reçu une proposition d’admission.

Vous aurez la possibilité de saisir la commission d’accès à l’enseignement supérieur de votre académie sur Parcoursup

A partir du 2 juillet, vous aurez la possibilité de saisir sur Parcoursup la commission d’accès à l’enseignement supérieur de votre académie. Elle est chargée d’examiner les dossiers des recalés et de proposer une place dans une formation.

Ces commissions fonctionnent dès le 27 mai pour les candidats pouvant justifier d’un état de santé particulier, d’une situation de handicap, d’une famille à charge, ou d’une pratique sportive de haut niveau. En 2020, avec la pandémie et de meilleurs résultats au baccalauréat, le recours à ces commissions avait connu une forte hausse. En tout, ce sont ainsi près de 35 000 bacheliers qui avaient reçu une proposition dans pareil cadre, soit 34 % de plus qu’en 2019. Mi-septembre, ils étaient encore près de 600 bacheliers à être suivis par les commissions, selon le ministère.

  • Qu’en est-il des réponses aux formations en apprentissage ?

Parmi les 19 000 formations répertoriées sur Parcoursup, 5 900 sont proposées en apprentissage. Elles s’extraient du calendrier classique. Le plus souvent, il n’y a pas de date limite pour formuler ses vœux par cette voie, et les résultats sont donnés au fur et à mesure.

Les candidats reçoivent une réponse formulée ainsi : « candidature retenue sous réserve de contrat ». Ce qui signifie que l’admission ne sera définitive que lorsqu’un employeur se sera engagé, sachant que la formation est censée aider et accompagner les candidats dans leurs démarches.

  • Est-ce que les résultats du bac peuvent changer la donne ?

Si le nouveau bac a contraint les formations à revoir leur procédure d’admission afin de s’adapter à la mise en place des spécialités, le mécanisme reste inchangé. Les jeux sont faits. Les résultats du bac libèrent seulement les places de ceux qui ne l’ont pas eu.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ces prépas du privé qui s’arrangent avec les règles de Parcoursup

Parcoursup a mis en service un numéro vert pour toute question : 0 800 400 070. Une messagerie est également disponible sur le site et l’application.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *