Six prix Nobel rassemblés au Sommet « Sauver le bien commun »



Six prix Nobel rassemblés au Sommet "Sauver le bien commun"

Organisé conjointement par Challenges et la Toulouse School of Economics (TSE), le Sommet « Sauver le bien commun » doit beaucoup à l’estime que recueille parmi ses pairs Jean Tirole, président honoraire de TSE, et l’un des trois Français honorés par l’académie suédoise dans le champ de l’économie, avec Maurice Allais et Esther Duflo (également présente à ce Sommet). Vulgarisateur en chef de cette notion du Bien Commun, qui va si bien à Challenges et sa « raison d’être » (« L’économie de demain est l’affaire de tous »), Tirole n’est pas un boutefeu, mais il parle clair quand il s’agit de relever, d’un côté, les « défaillances de l’économie de marché » ou de mettre en garde, de l’autre, contre ceux qui prônent « l’expropriation de la propriété intellectuelle qui finit par aller à l’encontre du bien commun ».

Lire aussiJean Tirole: « Il faut sauver le bien commun »

Le débat promet d’être chaud avec Esther Duflo. La lauréate du Nobel 2019, grande spécialiste des études empiriques dans son livre Economie utile pour des temps difficiles (Seuil), co-écrit avec Abhijit Banerjee, qui partage sa distinction et prendra également part au Sommet, argumente avec un seul chiffre: seulement 0,3% des doses de vaccins disponibles ont été envoyés vers les pays pauvres par les pays riches de l’Occident.

Tables rondes

Avec le climat, la santé, la finance et les GAFA, le thème des inégalités post-Covid s’invite largement à cette rencontre, et pas moins de trois tables rondes lui sont consacrées: Philippe Aghion dialoguera avec Stefanie Stantcheva, la jeune star française de l’économie, recrutée par Harvard ; Daron Acemoglu, économiste numéro un de ces dix dernières années selon le très respecté classement Repec, reviendra sur les Good and bad jobs ; et une leçon en duo sur les inégalités post-Covid par les Nobel Angus Deaton et Amartya Sen conclura la journée du 27 mai, avec une interrogation sur « l’argent facile qui fait office d’anabolisants pour les marchés boursiers américains ».

Bref, ce Sommet du bien commun devrait être passionnant. A suivre sur Commongoodsummit.com. Où, si vous l’avez manqué, au travers des articles et des vidéos à venir ci-dessous.

Pour suivre le Sommet “Sauver le bien commun” les 27 et 28 mai, inscrivez-vous gratuitement sur le site Commongoodsummit.com



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *