François Hollande et Brigitte Macron se retrouvent



François Hollande et Brigitte Macron se retrouvent

François Hollande et Brigitte Macron se retrouvent

Pour Lautréamont, « le beau est la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie ». Brigitte Macron et François Hollande, qui s’évitent depuis 2017, se sont retrouvés fortuitement grâce à François Pinault. Lors de l’inauguration de l’écrin de la Bourse de Commerce revisitée par Tadao Ando.

Antoine Waechter est devenu « vert bleu » pour les régionales

A 72 ans, Antoine Waechter, ex-candidat écologique en 1988 (3,8%), a rallié le LR Gilles Platret, tête de liste contestée en Bourgogne Franche-Comté pour s’être entendu avec Debout la France. Un accord « vert-bleu » contre les éoliennes et pour le nucléaire, « un mal nécessaire » selon celui qui s’accrochait autrefois aux grilles de la centrale de Fessenheim. Mais le fondateur et animateur du Mouvement écologiste indépendant, qui a soutenu François Bayrou en 2007, est toujours un rebelle. Il s’oppose à la « dictature libérale » d’Emmanuel Macron.

La police éclipse le président sportif

Les élus macronistes présents au lancement dans l’Aube du Pass’Sport n’avaient pas de mots assez doux pour qualifier la prestation d’Emmanuel Macron, sous un grand ciel bleu, devant des vedettes telles que le basketteur Tony Parker ou la footballeuse Laure Boulleau. « Il a le ton juste, optimiste, positif », « c’est l’enthousiasme JO 2024″… Hélas, la

manifestation des policiers a éclipsé ce jour-là le soleil présidentiel.

Philippe Bas s’agrippe à la ligne anti-RN chiraquienne

Chiraquien d’un jour, chiraquien toujours. Philippe Bas, ex-secrétaire général de l’Elysée sous « le Grand », puis ministre de la Santé, et désormais sénateur LR de la Manche, campe, impavide, sur la ligne définie autrefois par Jacques Chirac, reprise par Nicolas Sarkozy avant d’être mise à mal par Laurent Wauquiez et, plus récemment, par Éric Ciotti: « Aucune compromission avec l’extrême droite avec qui nous n’avons pas les mêmes valeurs. » Le questeur du Sénat, qui a fait ses classes avec Simone Veil et Jacques Barrot, rappelle aussi que « la politique du RN est purement démagogique, elle entraînerait une fermeture des frontières puis le chaos dans le pays ». Selon lui, LR sera solide face au RN, face à LREM « qui fait la démonstration de sa volatilité », et même dans le choix de son champion pour la présidentielle. « Personne ne prendra la responsabilité de la division lors du départage. Il n’y aura pas de comportement suicidaire. » Philippe Bas est un pince-sans-rire.

Julien Bayou voit une poussée verte en Ile-de-France et au-delà

Julien Bayou, secrétaire national d’EELV et tête de liste juvénile (41 ans tout de même) en Ile-de-France, manifeste de vertes espérances dans cette région et au-delà. « Comme aux municipales, nous sommes portés par une dynamique. On l’a vu encore lors de la manifestation pour le climat! Il n’y a pas dans la vie que la sécurité, domaine où gauche et droite ont failli. » Valérie Pécresse, la présidente sortante, est largement en tête des sondages? Il a fait ses calculs: en rassemblant 80% des voix des écologistes aux européennes, ce dont il ne doute pas, il arrive en tête des forces de gauche. « On rassemble et on gagne. Comme on l’a fait aux municipales à Bordeaux et à Lyon, où l’on ne devait pas gagner. » Sauf que ces maires écolos, justement, se sont depuis pris des volées de bois vert. « Beaucoup de caricatures, quelques erreurs, mais la dynamique n’est pas érodée.  » Et il n’y a pas que les jeunes à verdir. « Même mon père y est venu, s’amuse-t-il. On ne naît pas écologiste. On le devient. »



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *