Pas de résidence secondaire? Louez ou partagez un jardin!



Pas de résidence secondaire? Louez ou partagez un jardin!

Avec la crise sanitaire, lors des déconfinements, même les plus urbains des grades métropoles ont eu envie d’espace et de verdure. Certains ont choisi de déménager ou d’acquérir une résidence secondaire. Mais tout le monde n’en a pas forcément les moyens ni l’envie. Il existe une autre possibilité pour profiter d’une terrasse, d’un rooftop ou d’un jardin : louer. Plusieurs plateformes proposent aux particuliers ou aux entreprises ce type de services comme Jardins-prives, We-Peps, Office-Riders… Ces dernières semaines, la demande a bondi : « Depuis le début du mois de mai, plus de 80% de nos réservations concernent des jardins, des rooftops ou encore des piscines privées, confie Benjamin Poutier, cofondateur de We-Peps. Les gens veulent surtout se réunir en famille ou avec des amis pour une occasion particulière, comme un anniversaire, un baptême ou des fiançailles ». Ce que confirme Pascale Krief, fondatrice de Jardin-prives.com, dont les réservations ont été multipliées par cinq depuis le dernier confinement: « Les gens veulent partager un bon moment pour se ressourcer, dans un joli endroit en plein air, pour se réunir un après-midi, généralement de midi à 18h ».

Un contrat de location saisonnière

Pour les propriétaires de ce type de lieux, c’est l’occasion de se constituer un complément de revenus ou un petit capital pour réaliser des travaux, ou faire face aux frais d’entretien. « En moyenne, le tarif de location pour un propriétaire s’élève à 60 euros par heure, sachant que les lieux sont souvent loués pour 8 ou 10 heures, indique Benjamin Poutier. Pour les locataires, le montant est plutôt de 68 euros, car il inclut notre commission (7%) et le coût des frais de ménage ». A noter que le prix varie selon le lieu, évidemment, et selon les prestations ou équipement fournis: piscine, pergola, plancha, barbecue, etc. A noter que les revenus générés par ce type de mise location saisonnière doivent être déclarés au fisc.

Partager un jardin

Mais pour d’autres, le jardin est aussi l’occasion de renouer avec la pratique: « Nous avons développé une offre axée sur le partage, explique Pascale Krief. Soit certains proposent leurs services pour entretenir un jardin et en profiter en échange quelques jours par mois, soit d’autres participent à la réalisation d’un potager et en partagent la récolte ». Une tendance qui séduit de plus en plus, à l’heure où les préoccupations sur la qualité de l’alimentation et la consommation sont de plus en plus prégnantes. « C’est aussi une solution alternative pour les seniors qui ne peuvent plus s’occuper de leur jardin comme avant, précise-t-elle. Nous essayons de suivre les tendances, comme celles liées au bien-être. Nous allons proposer aux professionnels de mettre en place des cours collectifs de yoga ou de taï chi dans les jardins ».

 

 

 



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *