plus de 3 rendez-vous sur 4 sont réservés par les moins de 50 ans, selon Doctolib


La vaccination contre le Covid-19 est ouverte à tous depuis ce lundi créant un afflux de demandes, bien plus élevé que le nombre de doses disponibles.

Alors que la vaccination contre le Covid-19 est ouverte à tous depuis ce lundi, la plateforme de prise de rendez-vous Doctolib met en avant qu’une grande majorité des rendez-vous sont pris par des personnes de moins de 50 ans. « Il y a seulement 10 jours, la moitié des rendez-vous étaient pris par des patients de moins de 50 ans. Aujourd’hui, 80 à 85% des créneaux sont réservés par cette population jeune », met en avant Stanislas Niox-Chateau, CEO de Doctolib. Une situation attendue puisque 80% des plus de 70 ans sont d’ores et déjà vaccinés. Depuis ce lundi, la plateforme recense environ 7 millions de visites par jour. Environ 400.000 rendez-vous de vaccination sont pris chaque jour.

Le patron de Doctolib pointe un seul frein à la campagne de vaccination : le nombre de doses. « Il y a 50 fois plus de demandes potentielles par rapport à l’offre de créneaux et de doses. On vaccine à flux tendu », met-il en avant. En juin, la France recevra moins de doses que prévu, soit 28 millions, au lieu des 32 millions attendues jusqu’ici.

Autre axe d’amélioration : une vaccination plus forte par les cabinets de médecins et les pharmacies. « En France, seulement 10% de la vaccination est réalisée par eux. Ce chiffre monte à 50% en Allemagne car les médecins et les pharmacies ont reçu plus rapidement le vaccin Pfizer», analyse-t-il. Depuis la semaine dernière, officines et cabinets de médecine générale peuvent enfin recevoir les doses du vaccin pour proposer de nouveaux créneaux.

50% de la population totale vaccinée avant fin juin

Ce mercredi devrait cependant représenter une nouvelle étape importante puisque selon Stanislas Niox-Chateau, « 50% de la population adulte sera vaccinée aujourd’hui même ». Selon lui, l’objectif des 30 millions de vaccinés avec une première dose sera atteint avant le 15 juin et 50% de la population française au total devrait être vaccinée pour le 28 ou le 29 juin.

Alors que les vacances d’été approche, la question du maintien de la vaccination à un niveau élevé se pose. En effet, la règle générale, déjà communiquée, est de recevoir la deuxième dose sur le même lieu que la première. Une situation qui ne s’annonce pas toujours évidente avec les départs en vacances qui s’annoncent. Ce mardi, le ministère des Solidarités et de la Santé a indiqué plancher sur une piste pour assurer le maintien des injections à un rythme soutenu, tout en permettant une certaine flexibilité pour les Français partis en vacances.

La piste d’une «souplesse» de l’intervalle entre deux doses pendant les vacances est envisagée. Pour rappel, l’espacement entre les deux doses de Pfizer et Moderna, très largement utilisés en France, est fixé à 42 jours. « Nous pourrons moduler ce délai si le gouvernement le décide. Nous l’avons déjà fait. Au début de la campagne de vaccination, nous étions sur un délai de 21 jours puis de 28 jours. Nous ne remarquons pas de hausse demandes de prises de rendez-vous sur les lieux de vacances », met en avant le patron de Doctolib.

Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *