CMA CGM voit son bénéfice bondir avec la forte demande de transport maritime



CMA CGM voit son bénéfice bondir avec la forte demande de transport maritime

PARIS (Reuters) – CMA CGM, l’un des plus grands groupes de transport maritime au monde, a fait état vendredi d’une envolée de son bénéfice au premier trimestre et a dit s’attendre à ce que la forte demande de transport de marchandises se poursuive tout au long de l’année.

Le bénéfice net du groupe français s’est élevé à 2,1 milliards de dollars (1,72 milliard d’euros) au premier trimestre, contre 48 millions un an auparavant, et son excédent brut d’exploitation (Ebitda) est passé de 973 millions de dollars à 3,2 milliards.

Les sociétés de transport maritime profitent d’une forte demande pour les biens de consommation à travers le monde après la quasi-paralysie de l’activité économique provoquée par la crise du coronavirus au printemps 2020, tandis que les tensions dans les chaînes logistiques dopent les tarifs du fret.

« La demande soutenue de transport maritime de biens de consommation observée depuis l’été 2020 devrait se poursuivre au deuxième semestre 2021 », a déclaré CMA CGM.

Au premier trimestre 2021, les volumes transportés ont enregistré une hausse de 10,7%, reflétant également une comparaison favorable avec les trois premiers mois de 2020, lorsque la Chine a été la première frappée par la pandémie.

Pour répondre à la demande et aux problèmes sur la chaîne d’approvisionnement, CMA CGM a mis en service de nouveaux navires au cours du premier trimestre tout en continuant à renforcer sa flotte de conteneurs, qui a augmenté de 8% depuis l’année dernière.

Le groupe marseillais indique qu’il s’appuie également sur ses activités non maritimes en pleine croissance pour apporter des solutions additionnelles à ses clients, notamment sur sa nouvelle division de fret aérien.

« Le contexte actuel devrait permettre au groupe de dégager des résultats au deuxième trimestre 2021 au moins équivalents à ceux du premier trimestre 2021 », a indiqué CMA CGM.

Le groupe a également annoncé avoir procédé au remboursement anticipé, à hauteur de 1,7 milliard de dollars, de certains emprunts, y compris le solde de 1,05 milliard d’euros du prêt syndiqué garanti par l’État contracté l’année dernière dans le cadre du programme français de soutien aux entreprises.

Sa dette nette a diminué de 1,2 milliard de dollars par rapport à fin 2020 pour s’établir à 15,7 milliards de dollars au 31 mars.

(Gus Trompiz, version française Laura Marchioro, édité par Bertrand Boucey)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *