États-Unis: Le marché du travail continue de se redresser



États-Unis: Le marché du travail continue de se redresser

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) – Les entreprises américaines ont continué d’embaucher en mai en profitant de l’allègement des contraintes sanitaires et des progrès de la vaccination contre le COVID-19, une évolution qui conforte le scénario de la poursuite de la reprise.

L’économie des Etats-Unis a créé 559.000 emplois non-agricoles, a annoncé le département du Travail, qui a revu en légère hausse le chiffre d’avril, à 278.000 contre 266.000 annoncé initialement.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un chiffre de 650.000 emplois créés en mai. Leurs estimations s’échelonnaient entre 400.000 et un million.

Le taux de chômage, calculé sur la base d’une enquête distincte, est revenu à 5,8% en mai après 6,1% le mois précédent alors que le consensus le donnait à 5,9%.

Beaucoup d’observateurs estiment que cet indicateur est sous-estimé, de nombreux Américains se présentant comme « employés mais absents du travail » et non comme demandeurs d’emploi.

Le rapport du département du Travail montre aussi que le salaire horaire moyen a augmenté de 0,5% en mai alors que le marché tablait sur une hausse de 0,2% après +0,7% en avril. Sur un an, il affiche ainsi une progression de 2,0%.

Une progression forte et prolongée des salaires, favorisée par les difficultés de recrutement rencontrées par plusieurs secteurs, comme la restauration, pourrait accréditer le scénario – redouté par les marchés financiers – d’une accélération durable de l’inflation susceptible d’obliger la Réserve fédérale à resserrer plus rapidement que prévu sa politique monétaire.

La majorité des économistes ne s’attendent toutefois pas à ce que la Fed commence avant la fin de l’année à réduire ses achats massifs d’obligations sur le marché, une stratégie qui permet de maintenir des taux d’intérêt très bas et favorise la hausse des cours des actions.

Wall Street était indiquée en hausse après la publication des chiffres de l’emploi tandis que sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor à dix ans montait à 1,6335% contre 1,625% juste avant la publication des statistiques.

Le dollar cédait parallèlement du terrain face à l’euro, qui remontait à 1,2140 contre 1,2114.

(Version française Marc Angrand)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *