Il manque un à deux médecins dans chaque service de réanimation en France


EXCLUSIF – Les postes financés mais non pourvus obligent les réanimateurs à un rythme de travail très intense même hors crise sanitaire. Trop peu d’internes sont formés chaque année, estiment les professionnels.

La France manque-t-elle de réanimateurs ? Rarement la question aura été mise en lumière comme lors de la pandémie de Covid-19. Mais «il est extrêmement important de revenir sur le fond du problème», lance le Pr Nicolas de Prost, médecin réanimateur à l’hôpital Henri-Mondor (Créteil) et porte-parole du Conseil national professionnel de Médecine intensive réanimation. Car pour ces professionnels, le constat est sans appel: même hors pandémie, les services de réanimation médicale souffrent d’un manque d’effectifs, et la situation ira en empirant si rien n’est fait rapidement.

Pour s’en convaincre, le Collège des Enseignants de Médecine Intensive Réanimation a interrogé pour son rapport 242 des 299 services de réanimation en France (hors réanimations chirurgicales et pédiatriques).

Leur constat: «13% des services fonctionnent avec une partie de leurs lits fermés» et «plus d’un service sur deux a au moins un poste médical vacant», des postes financés mais qui ne trouvent pas preneurs; la

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *