les conditions pour entrer en France à compter du 9 juin


Le secrétaire d’État chargé du Tourisme a détaillé les modalités pour entrer sur le territoire français en tant que voyageur étranger.

Les Européens vaccinés contre le Covid-19 pourront entrer en France à partir du 9 juin sans avoir à présenter de preuve de test PCR négatif, a annoncé vendredi le ministre français chargé des Transports. «Nous annonçons qu’à compter du 9 juin prochain (…) les Européens qui sont vaccinés pourront venir en France sans test PCR», a déclaré le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, à l’antenne de la télévision CNEWS.

Au micro de Jean-Jacques Bourdin, le secrétaire d’État du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a plus largement dévoilé les conditions d’entrée pour les voyageurs sur le territoire français. Les pays ont été classés en 3 zones distinctes, classées par couleur : zone verte, zone orange et zone rouge.

3 zones définies pour entrer en France

  • Pour la zone verte, comprenant les pays de l’Union Européenne, l’Australie, la Corée du Sud et Israël, il existe 2 cas de figure. «Si je suis vacciné et que je viens d’un de ces pays verts, on ne me demandera pas de test. Je viens, j’arrive et bienvenue en France. Si je ne suis pas vacciné, on me demandera un test PCR ou antigénique de moins de 72h et bienvenue en France», a détaillé le secrétaire d’État.
  • La zone orange concerne quant à elle des «pays où la circulation du virus existe encore mais est maitrisée et dans lesquels il n’y a pas de variants préoccupants», a expliqué Jean Baptiste Lemoyne. Cela concerne en somme «la majorité des pays dans le monde», dont les États-Unis et le Royaume-Uni. Deux cas de figures existent alors : si vous êtes vaccinés, un test PCR de moins de 72h avant l’embarquement ou un test antigénique (TAG) de moins de 48h vous sera demandé. Dans le cas inverse, «ne peuvent accéder au sol Français et européen seulement des gens avec des motifs très importants comme des motifs familiaux, professionnels assez restreints, …», a poursuivi le secrétaire d’Etat.
  • La zone rouge prend en compte des pays «où le virus circule de façon assez active, où il y a parfois des variants préoccupants», à l’image de l’Afrique du Sud, du Brésil ou de l’Inde. Vacciné ou non, seuls les cas aux motifs impérieux seront autorisés à venir sur le territoire. «C’est un choix assumé. On a besoin de sécurité sanitaire, d’éviter l’importation de variants, de formes d’évolution du virus qui pourraient remettre en cause tous les efforts faits depuis des mois par les Français», a affirmé Jean-Baptiste Lemoyne.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *