L’OMS met en garde contre un « échec » si les pays riches n’accélèrent pas le partage des vaccins



L'OMS met en garde contre un "échec" si les pays riches n'accélèrent pas le partage des vaccins

par Emma Farge et Stephanie Nebehay

GENÈVE (Reuters) – Les pays riches doivent donner davantage de vaccins contre le COVID-19 afin de combler un manque de 200 millions de doses dû à des problèmes d’approvisionnement et des retards de fabrication en Inde, a déclaré vendredi Bruce Aylward, conseiller principal du directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Mettant en garde contre une « reprise à deux vitesses », l’OMS a appelé les pays riches à donner leurs doses excédentaires aux pays pauvres au lieu de les proposer à des groupes moins vulnérables comme les enfants. Jusqu’à présent, 150 millions de doses ont été offertes au programme COVAX de vaccination à destination des pays pauvres.

Selon Bruce Aylward, seulement une petite partie de ces doses sera disponible immédiatement en juin, juillet et août alors qu’elles pourraient aider à ralentir le rythme des infections dans le monde entier.

« Nous aurons besoin de deux fois plus et il faut que ça avance », a-t-il dit, en faisant référence aux doses transférées pour l’instant par les pays riches, alors que les ministres de la Santé du G7 se réunissaient à Oxford.

« Nous nous préparons à l’échec si nous ne recevons pas les doses plus tôt. »

(Version française Anait Miridzhanian)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *