31 cas avérés du variant indien repérés dans les Landes


Deux premiers cas de ce variant, désormais appelé «Delta» par l’OMS, avaient été repérés mercredi. L’ARS estime qu’il pourrait y en avoir actuellement une cinquantaine.

Vingt-neuf cas supplémentaires de variant Delta, identifié pour la première fois en Inde en avril, ont été recensés dans les Landes depuis l’annonce mercredi de deux premiers cas dans une famille de ce département, ont indiqué la préfecture et l’Agence régionale de santé dans un communiqué. À ces 31 cas avérés, l’ARS en ajoute une «vingtaine d’autres» sur la base d’une estimation car «les cas positifs au Covid-19 n’ont pas tous donné lieu à utilisation de la méthode de séquençage permettant d’identifier le variant» Delta.

À voir aussi – Royaume-Uni: le variant indien représente désormais «jusqu’à trois quarts» des nouveaux cas

Cette cinquantaine de cas au total, avérés ou «estimés», peuvent être «regroupés au sein d’une quinzaine de foyers de contamination», notamment familiaux, explique l’ARS, «sous réserve des résultats des investigations encore en cours menées pour croiser les données et remonter les chaînes de contamination». Les 31 cas avérés concernent 6 communautés de communes, ajoute l’ARS dans son communiqué publié vendredi soir.

Les autorités sanitaires avaient annoncé mercredi que le variant Delta – nouveau nom attribué au variant indien par l’OMS -, encore peu présent sur le territoire, avait été repéré dans une famille de l’agglomération de Dax sans que celle-ci n’ait été en lien avec l’Inde ou la Grande-Bretagne. Elles avaient renforcé les opérations de dépistage et de séquençage.

Le gouvernement s’était par ailleurs dit préoccupé par la hausse de la prévalence du Covid-19 dans une partie du pays, en particulier en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, région qui comprend les Landes. Selon l’ARS, la «situation épidémiologique est défavorable» dans ce département qui affiche un taux d’incidence de 95,6 pour 100.000 habitants, «supérieur au taux national» et en augmentation «de 35% en moins de trois semaines».

Si 43,6% des Landais ont reçu une première dose de vaccin selon le communiqué, la préfecture et l’ARS appellent la population à «maintenir les gestes barrières» et expliquent que «la limitation des regroupements à 10 personnes sur la voie publique est toujours en vigueur».

À voir aussi – Variant indien: est-on assez strict?



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *