l’IHU de Marseille du Pr Raoult une nouvelle fois dans la tourmente


Dans une enquête, L’Express révèle la présence d’un cluster au sein de l’Institut Hospitalier Universitaire (IHU) de Marseille et la tension croissante entre le Pr Raoult et certains employés.

Un cluster d’au moins sept personnes s’est formé au sein même de l’IHU de Marseille du Professeur Raoult. Parmi eux, un technicien a été admis en service de réanimation fin mars et un praticien hospitalier, proche de Didier Raoult, a été hospitalisé. Tous deux suivaient des traitements à base d’hydroxychloroquine.

L’Express  met en lumière les défaillances de l’institut, et la culture du silence qui y règne. Plusieurs membres de l’IHU, inquiet des directives à rebours du discours scientifique admis de l’institut, ont décidé de témoigner auprès de l’hebdomadaire, anonymement, par peur des représailles.

Dans l’enquête, plusieurs employés évoquent des réunions, séminaires et conférences tenus sans masque, malgré le cluster identifié et connu des autorités. «Didier Raoult a continué d’organiser et de se rendre aux ‘réunions staff’, qui se déroulent tous les mardis entre midi et deux, et aux séminaires ouverts aux personnes extérieures, organisés au même horaire tous les vendredis, dans l’amphithéâtre de l’IHU, où les gestes barrières sont peu voire pas respectés, tout ça alors que le cluster était en cours», raconte ainsi un employé.

L’emprise du Pr Raoult

L’institut suit le pas de son sulfureux directeur. Ses proches collaborateurs lui sont fidèles et partagent ses positions. D’autres sont moins convaincus, mais craignent de s’opposer au patron, comme au sujet de l’hydroxychloroquine , toujours prescrite aux malades du Covid-19 qui se rendent à l’IHU. «Les médecins qui n’en prescrivent pas [de l’hydroxychloroquine] sont peu nombreux parce qu’ils redoutent que le logiciel interne de l’IHU – qui permet à la direction de suivre les prescriptions – les trahisse… avance une source de L’Express. Et ceux qui ne veulent vraiment pas en prescrire inscrivent de fausses déclarations dans ce logiciel, afin d’avoir la paix».

À l’Hôpital de la Timone, établissement prestigieux de Marseille, un médecin s’inquiète du silence de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille, la structure qui chapeaute les établissements médicaux de l’agglomération, y compris l’IHU du Pr Raoult. «Tout le monde sait ce qu’il se passe à l’IHU : des personnes qui craquent, partent en arrêt maladie, se rendent à la médecine du travail, mais l’AP-HM ne fait rien», dit-il.

«Il y a toute une partie de l’IHU qui fonctionne en vase clos, avec un chef qui n’est jamais contredit et qui exerce une véritable emprise, qui n’hésite pas à écraser et à mépriser publiquement ceux qui ne sont pas d’accord avec lui», résume un employé. Seulement, le cluster semble avoir changé la donne. Une quinzaine de proches collaborateurs de Didier Raoult auraient ainsi profité d’un de ses voyages au Sénégal pour se faire vacciner.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *