hospitalisations toujours en baisse en France, le G7 s’engage pour un milliard de doses


LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

En France, les patients hospitalisés et admis en réanimations toujours moins nombreux, le G7 s’engage pour un milliard de doses, le Pérou dépasse deux millions de cas, l’Agence européenne du médicament veut abandonner le vaccin AstraZeneca… Voici point du lundi 14 juin 2021 sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

  • En France, les chiffres d’hospitalisation et réanimation continuent de baisser

La France comptait 12.480 personnes hospitalisées à cause du Covid-19, un chiffre au plus bas depuis la mi-octobre, selon les données de Santé Publique France. La décrue du nombre de patients traités en soins critiques, pour les formes les plus graves, se poursuivait aussi, avec 2106 malades, un plus bas depuis le 19 octobre dernier.

Même scénario pour le nombre quotidien de nouvelles admissions dans ces services, avec seulement 26 malades. Un chiffre traditionnellement peu élevé le dimanche, mais pour lequel il faut remonter au 20 septembre dernier (24 patients en services de réanimations) pour en retrouver un aussi bas. Le pays se trouvait alors au tout début de la deuxième vague de l’épidémie.

  • Le G7 s’engage pour un milliard de doses

Les dirigeants des grandes puissances du G7 ont affirmé dimanche leur volonté de mettre fin à la pandémie de Covid-19 en s’engageant sur la redistribution d’un milliard de doses de vaccins d’ici la fin 2022, en faveur des pays pauvres. «Les dirigeants se sont engagés pour plus d’un milliard de doses» en les finançant ou via le dispositif de partage Covax, s’est félicité le premier ministre britannique Boris Johnson, au terme d’un sommet de trois jours en Cornouailles (sud-ouest de l’Angleterre).

  • Au Texas, défaite des vaccinosceptiques

«Recevoir une vaccination contre le Covid-19 n’est pas un acte illégal»: une juge américaine a rejeté l’action en justice de plus de 100 employés de l’un des plus grands hôpitaux du Texas, qui contestaient l’obligation de se faire vacciner contre le Covid-19.

Selon les 117 employés, l’exigence de l’hôpital méthodiste de Houston était illégale, puisqu’à l’époque les injections disponibles étaient réservées aux personnes prioritaires et pas encore étendues à l’ensemble de la population.

  • Le Pérou dépasse 2 millions de cas

Le Pérou, durement touché par la pandémie, a franchi la barre des deux millions de cas de contaminations au Covid-19, un seuil passé quasi inaperçu dans ce pays qui attend de connaître les résultats de la présidentielle. Quelque 2.001.059 personnes ont été contaminées au Covid et 188.443 en sont décédées, selon les derniers chiffres du ministère péruvien de la Santé dimanche.

  • Liban : 40.000 personnes vaccinées en un week-end

Le Liban a annoncé avoir administré plus de 40.000 doses de vaccin dans le cadre d’une campagne de vaccination «marathon» organisée samedi et dimanche par le ministère de la Santé. Le Liban, embourbé dans sa pire crise économique depuis la guerre civile (1975-1990), a officiellement enregistré plus de 542.000 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, dont plus de 7.700 décès.

  • Abandonner le vaccin AstraZeneca ?

Un haut responsable de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a estimé, dans une interview publiée dimanche, qu’il serait préférable d’arrêter le vaccin d’AstraZeneca pour toutes les tranches d’âge quand des alternatives sont disponibles. Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l’EMA, a déclaré en outre au journal italien La Stampa que le vaccin de Johnson & Johnson, nécessitant une seule dose, devrait être utilisé de préférence pour les plus de 60 ans.

  • Portugal : le président exclut un retour aux restrictions

Le Portugal est confronté depuis un mois à une hausse du nombre de cas, en particulier à Lisbonne, mais le président Marcelo Rebelo de Sousa a écarté dimanche avec véhémence un éventuel rétablissement des restrictions. «Nous ne reviendrons pas en arrière. La question n’est pas de savoir si on peut ou si on doit, cela ne se fera pas. Pas avec moi», a déclaré le chef de l’État, un conservateur qui n’a pas de pouvoirs exécutifs mais dont l’influence pèse sur les décisions du gouvernement socialiste d’Antonio Costa.

  • L’Afrique du Sud retire deux millions de vaccins Johnson & Johnson

L’Afrique du Sud, à la traîne dans la vaccination et qui vient d’entrer dans une troisième vague de pandémie de Covid-19, a annoncé dimanche retirer deux millions de vaccins Johnson & Johnson (J&J), en raison d’«un problème de non conformité» lors de sa fabrication aux États-Unis. L’agence sud-africaine du médicament (Sahpra) a indiqué dans un communiqué avoir «pris la décision de ne pas distribuer les vaccins produits à partir de lots de composants médicamenteux non appropriés».

  • Une Copa América et un Euro marqués par le Covid

Les équipes du Venezuela, de Bolivie et de Colombie ont été frappées par des cas positifs au coronavirus samedi et dimanche à quelques heures de l’ouverture de la Copa América 2021 au Brésil, un pays lui-même gravement affecté par la pandémie. La Confédération sud-américaine de football (Conmebol) avait en revanche fait état un peu plus tôt de 13 personnes contaminées, en précisant : «Tous sont asymptomatiques» et «isolés».

Côté Euro, l’Espagne, privée de son capitaine Sergio Busquets, et la Suède, également affaiblie par le coronavirus, s’affrontent sans plusieurs de leurs stars ce lundi (21h00, 19h00 GMT), jour de l’entrée en lice d’une des figures de ce championnat : le Polonais Robert Lewandowski.

  • Plus de 3,79 millions de morts

La pandémie a fait plus de 3.797.342 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 10H00 GMT. Après les États-Unis (599.768 morts), les pays enregistrant le plus grand nombre de décès sont le Brésil (487.401), l’Inde (370.384), le Mexique (230.095) et le Pérou (188.443), ce dernier pays déplorant le plus grand nombre de morts par rapport à sa population.

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *