fbpx

L’État vise 1,7 milliard d’euros d’investissements pour stimuler l’utilisation de la 5G


La ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher a annoncé ce mardi la mobilisation de fonds privés et publics pour précipiter l’usage de la 5G.

L’État vise 1,7 milliard d’euros d’investissements publics et privés jusqu’en 2025 pour accélérer le développement de la 5G, en particulier dans le monde industriel, a annoncé mardi le gouvernement.

L’exécutif «va mobiliser 480 millions d’euros de financement public pour soutenir des projets prioritaires d’ici 2022, et vise jusqu’à 735 millions de financements publics d’ici 2025 pour mobiliser, par effet de levier, jusqu’à 1,7 milliard d’investissements d’ici 2025», a indiqué mardi dans une conférence de presse Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée à l’Industrie.

À VOIR AUSSI – 5G: «L’ANSES n’identifie pas de problèmes sanitaires particuliers», assure Barbara Pompili (22/04/2021)

L’enjeu de la «compétitivité»

Pour le gouvernement, le problème n’est pas aujourd’hui de déployer des infrastructures de la 5G mais d’accélérer le développement de cas d’usage de celle-ci, a expliqué la ministre. «Les clients de la 5G doivent s’emparer le plus vite possible de cette technologie, pour voir à quel titre, de quelle manière cela peut changer drastiquement leur manière d’opérer» dit Agnès Pannier-Runacher.

«Nous pensons que dans beaucoup de compartiments du jeu», la 5G peut être «un accélérateur de compétitivité pour nos entreprises», a-t-elle ajouté. L’État a déjà sélectionné en septembre 2020, 18 projets qui recevront 83 millions d’euros d’argent public, pour un total d’investissement de 260 millions d’euros.

Trois autres projets ont été annoncés mardi. Ils recevront 10 millions d’euros d’argent public: un projet de communication machine à machine (mMTC) porté par la société d’ingénierie et de conseil Médiane Système, une carte d’accélération de réseau de la PME grenobloise Kalray (une centaine de salariés), et une solution de contrôle de la ventilation et du chauffage des bâtiments d’une autre PME grenobloise, Adeunis (une trentaine de salariés).

Jusqu’à 20.000 nouveaux emplois envisagés pour 2025

Les fonds publics viendront de France Relance, le plan annoncé par le gouvernement pour soutenir l’économie après la crise de la Covid-19, et du 4ème programme pour les investissements d’avenir. Le gouvernement estime que cet effort de stimulation des applications de la 5G peut permettre de créer 20.000 nouveaux emplois d’ici 2025, et porter à 15 milliards d’euros le marché de la 5G en France à cette date.

«Nous voulons accompagner les PME innovantes» dans le domaine, «pour qu’elles réalisent plus de la moitié de leur chiffre d’affaires à l’étranger» d’ici 2025, a précisé Mme Pannier-Runacher.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.