dans les Ehpad, la vaccination des soignants accélère


Désormais, plus de sept soignants sur dix ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Le rythme s’est accéléré ces derniers jours.

Petit à petit, la vaccination s’impose dans les Ehpad et unités de soin longue durée (USLD). Et le rythme des injections s’accroît. Selon le dernier décompte publié par Santé Publique France, au 28 juillet, plus de sept professionnels sur dix – 72,2% – exerçant dans ces établissements avaient reçu au moins une dose de vaccin, et plus de six sur dix – 61,6% – avaient un schéma vaccinal complet.

Une accélération marquée s’observe depuis deux semaines dans ces lieux : en deux semaines, depuis la fête nationale, la proportion de professionnels ayant reçu une première injection a progressé de près de 10 points, alors qu’elle n’avait augmenté que de deux points de pourcentage entre le 1er et le 14 juillet. L’allocution d’Emmanuel Macron a visiblement mis un coup de pied dans la fourmilière : en annonçant que les soignants devraient obligatoirement être vaccinés à la rentrée, le président de la République a envoyé un message que les premiers concernés ont entendu.

La situation est moins dynamique du côté des résidents en Ehpad et USLD. 90% d’entre eux avaient reçu une injection, et plus de 85% avaient un schéma vaccinal complet, au 28 juillet, mais la courbe reste horizontale. Entre le 12 et le 28, elle n’a ainsi avancé que de 0,4 point de pourcentage, une progression timide.

À VOIR AUSSI – Amélie de Montchalin veut accélérer la vaccination des fonctionnaires

Des disparités entre les départements

Reste que d’importantes différences subsistent entre les territoires métropolitains. La vaccination des professionnels en Ehpad est ainsi plus avancée dans la Somme, le Pas-de-Calais, le Nord, la Manche, le Finistère et le Gers : dans ces départements, plus de huit individus sur dix exerçant dans ces établissements ont reçu leur première injection. À l’inverse, le taux est inférieur à 65% dans plusieurs départements du sud-est, comme le Var, le Vaucluse, ou les Alpes-Maritimes. Les Hautes-Alpes ferment le peloton.

La campagne est à la traîne en Outre-mer : pour les premières injections, le taux atteint péniblement 21% en Martinique, 27% en Guadeloupe, contre près de 67% à la Réunion. Ces territoires font aujourd’hui face à une progression inquiétante de l’épidémie, menant à de nouvelles restrictions annoncées cette semaine.

Autre différence relevée par Santé Publique France la semaine dernière : chez les professionnels des Ehpad, la campagne est plus ou moins avancée en fonction du métier exercé. «De fortes disparités» subsistent : 92% des médecins ou pharmaciens avaient reçu au moins une dose, contre un peu plus des trois quarts des infirmiers et moins de 65% pour les aides-soignants.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *