fbpx

un conseil des ministres exceptionnel mercredi pour rétablir l’état d’urgence sanitaire en Polynésie


INFO LE FIGARO – Emmanuel Macron doit réunir ses ministres en visioconférence, après le conseil de défense sanitaire, pour permettre d’instaurer un couvre-feu face à la flambée de l’épidémie dans l’archipel.

Les ministres n’avaient pas prévu de se revoir avant le 23 août, mais la flambée de l’épidémie outre-mer change l’agenda du gouvernement. Emmanuel Macron a convoqué un conseil des ministres exceptionnel prévu mercredi à 13h30, en visioconférence, dans la foulée du conseil de défense sanitaire. Un point unique figure à l’ordre du jour de cette réunion : la déclaration, par décret, de l’état d’urgence sanitaire en Polynésie française.

Cette décision doit permettre de rétablir un couvre-feu de 21h à 4h du matin dans l’archipel à partir de mercredi, comme l’a annoncé lundi le haut-commissaire de Polynésie, Dominique Sorain. D’autres mesures, allant d’un couvre-feu plus étendu à un reconfinement, ne sont pas exclues dans ce territoire, déjà soumis depuis la mi-juillet à des restrictions – dont l’interdiction des rassemblements publics à plus de 20 personnes et de tout événement à plus de 500 personnes.

Six territoires d’outre-mer en état d’urgence sanitaire

L’exécutif espère freiner la circulation du virus, face à l’explosion du taux d’incidence, passé de moins de 10 à plus de 1.000 en trois semaines. Dans la même période, les hôpitaux, qui ne comptaient aucun Polynésien admis pour cause de Covid-19 à la mi-juillet, abritent aujourd’hui 159 malades, dont 27 en réanimation. Neuf Polynésiens sont morts du Covid-19 au cours du dernier week-end, portant à 166 le nombre de morts depuis le début de l’épidémie.

La Polynésie, où Emmanuel Macron a appelé fin juillet à la vaccination, est le sixième territoire d’outre-mer placé en état d’urgence sanitaire après La Réunion, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, la Guadeloupe et la Martinique. «C’est la première fois depuis le début de l’épidémie qu’on fait face à un tel embrasement dans les Outre-mer», s’alarme un conseiller de l’exécutif. «C’est précisément ce qu’on essayait d’éviter.»

Restriction la plus forte décrétée dans ces territoires, un confinement strict a commencé mardi en Martinique, où la situation a été qualifiée mardi d’«extrêmement grave» par le ministre des outre-mer. Sébastien Lecornu doit s’y rendre jeudi avec ministre de la Santé, Olivier Véran, après son déplacement en Guadeloupe.


Une crise politique liée à l’épidémie

Le gouvernement de Polynésie fait face à une crise politique liée à l’épidémie. Son vice-président, Tearii Alpha, s’est marié jeudi, en présence de plusieurs centaines d’invités malgré les restrictions en vigueur. Une partie du gouvernement local a assisté au mariage, fêté dans un restaurant, avec le président Édouard Fritch à la guitare et le maire de Papeete Michel Buillard au chant, tous deux sans masques. Ces images ont choqué de nombreux Polynésiens. Le haut-commissaire a assuré lundi qu’il y aurait «des sanctions». «Nous n’avons pas été exemplaires, certainement: j’en suis infiniment désolé», a déclaré Édouard Fritch lundi sur TNTV. (AFP)

À VOIR AUSSI – «Nous devons nous faire vacciner»: Emmanuel Macron encourage les Polynésiens à se faire injecter contre le Covid-19



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.