De nouvelles mobilisations anti-passe sanitaire prévues dans toute la France


Le Renseignement territorial a recensé 200 cortèges, haussant la mobilisation à 250.000 manifestants environ dans tout le pays.

Alors que le passe sanitaire est entré en vigueur lundi 9 août après l’aval du Conseil constitutionnel, la mobilisation anti-passe sanitaire continue à amasser les foules. D’après une note du Renseignement territorial, que BFMTV a pu consulter, «les autorités s’attendent à 200 cortèges pour l’ensemble du territoire, haussant la mobilisation à 250.000 manifestants environ». Une information que confirme également le Nombre Jaune au Figaro, compteur alternatif des manifestants, qui a pu recenser «220 événements du vendredi soir au dimanche midi».

Une nouveauté a également été constatée par le compteur alternatif pour ce nouveau week-end de mobilisations : «Il y a pas mal de « pique-niques sauvages » tel qu’on en voit actuellement en semaine» organisés ce week-end. Un mouvement qui devrait se limiter à «des défilés sociologiquement hétérogènes, sur le calme desquels les policiers devraient du reste pouvoir compter», ajoute la note.

Trois cortèges à Paris

Plusieurs rassemblements sont programmés à Paris. Le premier, organisé notamment à l’initiative de l’ex-membre du Front National Florian Philippot, est prévu à 14h30 au départ de la place de Catalogne dans le quartier de Montparnasse (14e arrondissement). Le cortège doit se rendre en direction de Port Royal, dans le 5e arrondissement de Paris.

Un deuxième cortège organisé par une personnalité Gilets Jaunes se regroupera autour de la Porte Dorée dans le 12e arrondissement à partir de 11h30 pour s’élancer à 13h vers la Place de Clichy (8e ; 9e ; 17e ; 18e arrondissements). Un troisième cortège quittera la Place de la Bourse (2e arrondissement) vers 13h30 en direction du Palais Royal (1er arrondissement).

De fortes mobilisations dans le Sud

Outre la capitale, des cortèges importants vont avoir lieu à Toulon avec plus de 15.000 manifestants, à Montpellier avec 10.000 marcheurs, puis à Nice, Marseille et Perpignan, révèle la note. La semaine dernière, le Rassemblement territorial attribuait «la couleur sudiste du mouvement au retour de nombreuses mesures sanitaires, dont l’imposition du port du masque», commente BFMTV.

Si l’essentiel des mobilisations – réunissant familles, enfants, soignants – devrait se dérouler dans le calme, les auteurs de la note alertent sur des risques de débordements à Lyon, Nantes et Rennes. Dans les villes de Nantes et Nice, «des violences pourraient toutefois éclater au sein même des mobilisations, entre militants d’ultra-droite et militants d’ultra-gauche».

Un mouvement qui s’étoffe

La mobilisation ne cesse de grossir depuis le début du mouvement protestataire. Samedi 17 juillet, les autorités ont dénombré 114.000 manifestants, 161.000 le 24 juillet, 204.090 le 31, et 237.000 le 7 août. Si le chiffre de marcheurs du Nombre Jaune diffère de celui du ministère de l’Intérieur (321.267 le 24 juillet ; 373.540 le 31 juillet ; 415.061 le 7 août), le compteur alternatif des gilets jaunes constate également une augmentation des manifestants en France. Pour le Renseignement territorial, le succès croissant de cette mobilisation est dû à «l’état d’esprit pacifique et le calme des cortèges», qui inciteraient «certains manifestants à rejoindre le mouvement».

Pour conclure, le Renseignement territorial note que la manifestation devrait durer tout l’été et se prolonger à la rentrée avec «des manifestants inquiets de la vaccination des enfants et de la gestion du Covid-19 dans les établissements scolaires».



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *