les raisons du rejet des vaccins aux Antilles


DÉCRYPTAGE – Malgré une quatrième vague épidémique forte, peu d’habitants acceptent de se faire vacciner en Guadeloupe et en Martinique.

Pointe-à-Pitre

La Guadeloupe et la Martinique, où l’épidémie de Covid-19 redouble de violence, sont deux territoires où la population ayant un parcours vaccinal complet ne dépasse pas 20%. Depuis le début de cette quatrième vague, les analystes des plateaux de télés françaises ont multiplié les prises de parole pour expliquer cette absence de vaccination, déclenchant localement tour à tour colère et sarcasmes de la population.

«Ce sont des préjugés, ancrés dans la tête des gens, qui donnent ces propos, que je qualifie de racistes. Quelque part, on est toujours dans l’exposition coloniale», déclare Elie Domota, leader du Liyannaj Kont Pwofitasyon (LKP), qui mène, avec le syndicat UGTG, dont il était le secrétaire général, des manifestations anti-passe sanitaire, tous les samedis. Il balaie l’argument d’une population «antivax» d’un revers de main: « Les Guadeloupéens ne sont pas antivax, tout le monde est vacciné avec les vaccins obligatoires et sans se poser de question.»

Un fort repli identitaire

«Il semblerait que

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *