les hospitalisations toujours en hausse


LE POINT SUR LA SITUATION – Ce samedi, le nombre de patients hospitalisés s’élevait à 9648, contre 9546 la veille. Sur les sept derniers jours, 5298 nouvelles hospitalisations sont survenues, contre 4574 la semaine précédente.

L’impact de la quatrième vague de l’épidémie de Covid-19 continue de peser sur les hospitalisations en France, y compris dans les services de soins critiques, selon les chiffres de Santé publique France publiés samedi. Le nombre de patients hospitalisés est toujours en hausse, s’élevant à 9648 patients samedi (9546 vendredi), dont 606 nouveaux admis (836 la veille). Sur les sept derniers jours, 5298 nouvelles hospitalisations sont survenues, contre 4574 la semaine précédente.

Les hospitalisations en services de soins critiques, qui prennent en charge les cas les plus graves, continuent également leur progression, totalisant 1837 malades contre 1831 vendredi, dont 118 admissions en 24 heures. Cet indicateur, scruté de près par les autorités sanitaires qui veulent éviter une saturation des hôpitaux comme aux Antilles françaises, était passé sous la barre des 1000 patients le 7 juillet.

Le nombre de contaminations en baisse

Entre vendredi et samedi, 51 personnes ont succombé au Covid (74 morts la veille), portant le bilan total à 112.658 décès depuis le début de l’épidémie en mars 2020. Du côté des contaminations, 24.427 cas ont été enregistrés samedi, contre 26.453 la veille. Dans son point hebdomadaire vendredi, Santé publique France a dressé un bilan en «demi-teinte» de la situation sanitaire, observant une dynamique de ralentissement de la progression du taux d’incidence au niveau national (236 cas pour 100.000 habitants), mais qui ne se traduit pas encore à l’hôpital.

Covid-19 : les hospitalisations de bébés à Nice sont-elles inquiétantes ?

L’agence sanitaire soulignait également une forte hétérogénéité géographique, avec une situation «très préoccupante» en Guadeloupe et en Martinique, où les contaminations explosent et les hôpitaux sont submergés.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *