fbpx

Laurent de Gourcuff réinvente le farniente à Pampelonne


Tous les hôteliers de la presqu’île vous le diront: outre le charme de leur établissement, l’attrait de la destination, c’est l’agitation de Saint-Tropez. Il faut donc à la fois offrir à ses clients un bel endroit au calme, et leur permettre de se trouver rapidement au cœur de l’action. Et à l’heure du déjeuner, l’action se décline sur les rivages de Pampelonne, où 23 « plages » se disputent les faveurs des estivants au portefeuille bien garni: cocktails entre 20 et 25 euros, langoustes à 38 euros les 100 grammes et Pavlova géante pour 72 euros…

Dans cet univers de la fête bien rodée – le fameux Club 55 fait 1.200 couverts par jour, et une « plage » peut dégager une rentabilité supérieure à 30% -, le Parisien Laurent de Gourcuff débarque avec une nouvelle idée qui fait le buzz: le patron de Paris Society s’est entiché de deux hectares de pinède sur Ramatuelle, juste derrière Nikki Beach et le restaurant au bord de l’eau du palace La Réserve. « Il n’a même pas de vue sur la mer », raille un concurrent, ravi d’avoir récupéré, lui, dans les concessions remises en jeu par la mairie il y a trois ans, une deuxième « plage » au bord de la grande bleue. Et c’est vrai que



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.