quand le vaccin sème la discorde dans les familles


ENQUÊTE – Une nouvelle ligne de fracture parcourt la France. Elle s’immisce dans les fratries ou les groupes d’amis, électrise les débats, révélant des divergences profondes et jusque-là ignorées.

Un été sous le signe de la discorde. Après avoir bouleversé notre vie quotidienne, la pandémie bouscule nos relations sociales. Le débat sur la gestion de la crise sanitaire du Covid-19 a gagné le microcosme familial, électrisant des dîners entre amis, dynamitant des tablées de cousins. Durant les grandes vacances, la mise en œuvre du passe sanitaire et la vaccination quasi obligatoire contre le Covid-19 ont durci les opinions.

Pour Adrien*, seul vacciné de sa famille, le sujet est devenu «tabou». Après plusieurs soirées houleuses, ce trentenaire qui enseigne l’anglais au lycée évite désormais toute discussion sur les mesures sanitaires avec son frère, sa belle-sœur et ses parents. «L’ambiance est devenue explosive. J’ai pris la décision de ne plus en parler car nous sommes sur le point de couper les ponts avec mon frère. Je me suis même demandé s’il ne fallait pas arrêter de se voir pendant cette période pour ne pas abîmer notre relation», raconte-t-il.

Conversations stériles

La situation a commencé à se tendre

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *