pour Blanquer, la vaccination des moins de 12 ans n’est «pas d’actualité»


«Aujourd’hui, l’objectif c’est d’avoir les plus de 12 ans qui soient vaccinés en France», a insisté le ministre de l’Éducation nationale.

La vaccination des moins de 12 ans contre le Covid-19 n’est «pas d’actualité», a indiqué ce jeudi 19 août le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, à l’approche de la rentrée scolaire.

La vaccination des moins de 12 ans contre le coronavirus, «c’est un sujet qui est regardé à l’échelle mondiale. Il est évidemment très important d’avoir du recul sur ces questions. Au moment où je parle, ce n’est pas d’actualité, c’est vraiment les 12-17 ans qui sont concernés», a déclaré à des médias le ministre de l’Éducation nationale, à l’occasion d’un déplacement dans les Hauts-de-Seine.

«Le segment des 12-17 ans (pour la vaccination) a été décidé il y a quelque temps à la lumière d’études scientifiques et donc, aujourd’hui, c’est vraiment ça notre doctrine de référence», a-t-il ajouté. «Aujourd’hui, l’objectif c’est d’avoir les plus de 12 ans qui soient vaccinés (contre le Covid-19) en France», a poursuivi le ministre.

À VOIR AUSSI – Covid-19: dépression, anxiété, covid long… «Il y a plusieurs intérêts à faire vacciner les enfants», soutient l’infectiologue Enrique Casalino

L’accent est mis sur la tranche 12-17 ans

Plus de la moitié des adolescents français de 12 à 17 ans ont reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus cet été, ce qui devrait contribuer à maintenir les établissements scolaires ouverts, selon lui. «Les 12-17 ans ont pu beaucoup se vacciner pendant cet été, on a dépassé maintenant les 50% de 12-17 ans primo-vaccinés, on dépasse aussi les 30% de ceux qui ont eu deux (doses de) vaccins. C’est évidemment favorable à une année (scolaire) la plus normale possible», a indiqué Jean-Michel Blanquer.

La rentrée scolaire des élèves en France est prévue le jeudi 2 septembre. Le ministre annoncera dans les prochains jours le protocole sanitaire retenu pour les écoles, collèges et lycées, parmi quatre scénarios possibles, en fonction du degré de circulation du virus.

«D’ores et déjà, chacun peut être certain que, un, nous allons ouvrir, deux, les éléments essentiels que nous connaissons déjà seront présents», a-t-il dit, en évoquant le maintien de l’usage du masque et du respect des gestes barrières. «Nous sommes organisés aussi pour des campagnes de vaccination dès le mois de septembre pour les élèves qui ne seraient pas vaccinés sur le mode de l’incitation puisque, je le rappelle, il n’y a évidemment pas de passe sanitaire pour aller à l’école», a souligné Jean-Michel Blanquer. «L’école doit être la plus ouverte possible pour tous les enfants de France», a-t-il insisté. «C’est ce qui nous a guidés jusqu’à présent et c’est ce qui va nous guider l’année prochaine (2021-2022) aussi».



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *