Coronavirus: La Nouvelle-Zélande prolonge les restrictions sanitaires



Coronavirus: La Nouvelle-Zélande prolonge les restrictions sanitaires

WELLINGTON (Reuters) – La Nouvelle-Zélande a prolongé vendredi de quatre jour les restrictions imposées dans le cadre de la pandémie de COVID-19, après quoi elles seront légèrement assouplies, à l’exception d’Auckland, la plus grande ville du pays.

Le pays avait été largement épargné par le virus mais la propagation du variant Delta a incité la Première ministre, Jacinda Ardern, à ordonner la semaine dernière un confinement national.

L’épidémie, qui a infecté jusqu’à présent près de 350 personnes, pourrait atteindre un plateau, a déclaré Jacinda Ardern lors d’une conférence de presse. « Mais la prudence reste de mise », a-t-elle ajouté.

Toute la Nouvelle-Zélande, à l’exception d’Auckland et du Northland, la région la plus septentrionale du pays, pourra descendre d’un cran et passer au niveau d’alerte 3 à partir du mercredi 1er septembre.

Les entreprises pourront ainsi fonctionner mais uniquement pour les commandes en ligne et les services sans contact, de même pour les bars et les restaurants, qui pourront seulement proposer des livraisons. Les lieux publics restent fermés, tandis que le nombre de personnes autorisées à assister à un mariage ou un enterrement est limité à 10 personnes.

Près de deux millions de personnes résidant à Auckland et dans le Northland voisin resteront cependant confinés et en alerte de niveau 4, peut-être pendant encore deux semaines, a-t-elle indiqué.

Le pays a signalé 70 nouvelles infections vendredi, tous dans l’épicentre Auckland, portant le nombre total de cas à 347.

Les mesures rigoureuses prises par Jacinda Ardern et la fermeture de la frontière internationale, en mars 2020, ont permis d’endiguer la propagation du coronavirus mais le gouvernement est désormais confronté à des critiques sur le lent déploiement de la campagne de vaccination.

Seuls 21% des 5,1 millions d’habitants du pays ont été entièrement vaccinés, soit le rythme de vaccination le plus lent parmi les nations riches du groupe de l’OCDE.

(Reportage Praveen Menon; version française Kate Entringer, édité par Blandine Hénault)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *