faudrait-il des tests sérologiques pour vérifier le niveau d’anticorps ?


LA VÉRIFICATION – L’infectiologue Robert Sebbag propose de réaliser ces tests pour vérifier son niveau d’anticorps avant de se faire injecter une troisième dose de vaccin anti-Covid-19. Mais le Pr. Delfraissy, président du comité scientifique, a jugé l’idée inutile à ce stade.

LA QUESTION. La Haute autorité de santé (HAS) recommandait mardi 23 août une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 à toutes les personnes de 65 ans et plus, ainsi qu’à celles présentant des risques de formes graves de la maladie. Une recommandation que le gouvernement a choisi de suivre. Invité des «Grandes Gueules» de RMC, le professeur Robert Sebbag, infectiologue, estimait mercredi qu’il serait bon de procéder à des tests sérologiques préalables pour vérifier le niveau des anticorps – qui ne baisseraient pas forcément chez tous les vaccinés. «On n’a pas de notion réelle de la durée de l’immunité. La sérologie préalable nous permettra de savoir quel est le niveau d’anticorps, argumentait-il alors. Il y a une donnée que nous ne connaissons pas encore, c’est l’importance de l’immunité cellulaire. Vous avez une immunité humorale, ce sont les anticorps neutralisants, qu’on connaît, qu’on sait doser. Mais l’immunité cellulaire, c’est beaucoup plus compliqué. Donc avant de lancer automatiquement une troisième dose, il faut regarder s’il y a une baisse des anticorps et si c’est le cas, on peut pratiquer la troisième dose.»

Interrogé sur ce sujet jeudi matin sur Europe 1, le Pr. Jean-François Delfraissy, président du comité scientifique, a toutefois estimé que ce n’était pour l’heure pas nécessaire : «On n’a pas à ce jour de bons corrélats de protection. C’est-à-dire qu’on n’a pas, avec une prise de sang qui permet de regarder votre système immunitaire, de tests qui permettent de dire : ‘oui, à cette date-là, je suis encore protégé ou je ne suis pas protégé’. Pour l’instant, ce n’est pas suffisamment solide».

Faire un test sérologique préalable permettrait-il d’éviter une troisième dose de vaccin anti-Covid-19 inutile ? Ou serait-ce inefficace pour connaître le niveau de protection de l’organisme, comme le laisse entendre le Pr. Delfraissy ?

VÉRIFIONS. Un vaccin induit la

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *