faut-il remplacer le passe sanitaire par un passe vaccinal ?


ANALYSE – Plusieurs scientifiques, dont les membres de l’Académie de médecine, plaident pour conditionner l’obtention du passe à la seule vaccination. Les tests ne seraient dès lors plus acceptés. D’autres jugent l’idée contre-productive.

Alors qu’une cinquième vague de Covid-19 déferle en Europe et touche plus particulièrement les populations non-vaccinées, l’idée de remplacer le passe sanitaire par un passe vaccinal – qui exclurait le recours aux tests – refait surface. Certains de nos voisins, comme l’Autriche depuis le 8 novembre, et certaines régions allemandes – à Hambourg ou Berlin, il s’agit d’être vacciné ou guéri pour accéder à de nombreux lieux publics – l’ont déjà mis en place.

Pour l’heure, Emmanuel Macron a annoncé, lors de son allocution télévisée mardi, que la troisième dose serait obligatoire dès le 15 décembre pour les plus de 65 ans vaccinés depuis plus de six mois si ceux-ci veulent pouvoir conserver un passe sanitaire valide.

Une mesure insuffisante, selon certains spécialistes. Pour l’épidémiologiste Martin Blachier, invité sur LCI vendredi, la priorité serait plutôt du côté des non-vaccinés, à savoir les deux millions de Français vulnérables n’ayant encore reçu aucune dose. «Je pense que l’on pourrait

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *