quelles sont les mesures de restriction chez nos voisins européens ?


FOCUS – Alors que le nombre de contaminations au coronavirus repart à la hausse dans l’Union européenne, plusieurs États membres durcissent les mesures sanitaires.

Depuis quelques jours, le Covid-19 fait son retour dans plusieurs pays de l’Union européenne, ce qui pousse certains, qui avaient partiellement ou totalement levé leurs restrictions sanitaires, à les renforcer de nouveau.

Vendredi 12 novembre, l’agence européenne chargée des maladies a considéré la situation dans certains pays de l’Union européenne «très inquiétante». Parmi les 27, la Pologne, les Pays-Bas, la Belgique, la Bulgarie, l’Estonie, la Croatie, la République tchèque, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie et la Slovénie se trouvent dans la catégorie de préoccupation «très inquiétante».

D’autres pays sont classés dans la catégorie «inquiétante», comme l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, l’Irlande, la Finlande, le Luxembourg, la Roumanie, la Slovaquie, la Lettonie et la Lituanie.

Toutefois, pour le moment, seuls cinq pays viennent de renforcer les mesures dans leur lutte contre le Covid-19 : l’Autriche, l’Allemagne, les Pays-Bas, Norvège et la Croatie. Le Figaro fait le point sur ces nouvelles restrictions.

Autriche : confinement pour les personnes non vaccinées

Vendredi dernier, le chancelier autrichien Alexander Schallenberg a annoncé l’entrée en vigueur d’un confinement pour les personnes non vaccinées ou qui n’ont pas contracté récemment le Covid-19. Depuis lundi 15 novembre, les personnes concernées n’ont donc pas le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux. La mesure s’applique à partir de l’âge de 12 ans et des contrôles inopinés seront effectués.

Chiffres clés en Autriche : 65% de la population a un schéma vaccinal complet, et 4,1% n’ont qu’une dose.

Allemagne : mesures prises à l’échelle des régions

À compter de ce lundi 15 novembre, de nouvelles mesures sont prises à l’échelle des régions. Un test négatif au Covid-19 n’est plus suffisant à Berlin pour accéder aux restaurants, aux bars, aux salles de sport et aux salons de coiffure. Il faut désormais impérativement une preuve de vaccination ou de guérison du Covid. Les Allemands se préparent également à un retour massif au télétravail pour tenter d’enrayer une nouvelle vague de la pandémie.

Chiffres clés en Allemagne : 67% de la population a un schéma vaccinal complet, et 2,4% n’ont qu’une dose.

Pays-Bas : couvre-feu et restrictions

Vendredi 12 novembre, le premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte, a annoncé un retour du couvre-feu dans les bars, les restaurants, les magasins essentiels à 20h, et les commerces non essentiels à 18 heures. Le télétravail est désormais recommandé, «sauf quand cela n’est pas possible». Les évènements, comme les mariages, doivent eux aussi se terminer à 18h et l’État demande aux particuliers de ne pas accueillir plus de quatre personnes chez eux.

Les manifestations publiques sont également supprimées et les matchs de football sont à huis clos, y compris celui de qualification de la Coupe du monde qui opposera le Pays-Bas et la Norvège la semaine prochaine.

Le gouvernement néerlandais planche également sur des mesures concernant uniquement les non-vaccinés : les tests négatifs au Covid-19 pourraient ne plus servir de laissez-passer.

Chiffres clés aux Pays-Bas : 73% de la population a un schéma vaccinal complet, et 3,1% n’ont qu’une dose.

Norvège : retour du passe sanitaire

Alors qu’elle avait levé toutes ses restrictions fin septembre, la Norvège impose à nouveau des restrictions anti-Covid au niveau national, en autorisant les communes à avoir recours au passe sanitaire.

Le pays scandinave va également proposer une troisième dose de vaccin pour tous les plus de 18 ans, en excluant toutefois des confinements ou des mesures drastiques.

Les membres du personnel de santé devront eux se faire tester deux fois par semaine et porter le masque.

Chiffres clés en Norvège : 69% de la population a un schéma vaccinal complet, et 48,2% n’ont qu’une dose.

Croatie : passe sanitaire pour le secteur public

Désormais, tous les employés du secteur public et les personnes visitant des institutions publiques devront disposer d’un passe sanitaire. Cette mesure était présente uniquement dans le domaine de la santé.

Chiffres clés en Croatie : 45% de la population a un schéma vaccinal complet, et 4,2% n’ont qu’une dose.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *