fbpx

Covid-19: où en est la cinquième vague, en France et en Europe?



Covid-19: où en est la cinquième vague, en France et en Europe?

Dans un article publié ce mercredi 17 novembre, Le Monde explique que l’Europe est revenue le moteur de la pandémie de Covid 19. « Entre le 1er et le 7 novembre, la zone européenne a regroupé plus de 60 % des nouvelles infections de Covid-19 diagnostiquées dans le monde », explique le quotidien. « Et 55 % de tous les décès (26 726) liés à la pandémie, relève l’Organisation mondiale de la santé (OMS). » L’organisation note que « le nombre de nouveaux cas en Europe a progressé de 7%, tandis que les décès ont augmenté de 10% », alors qu’au même moment, « les autres régions du monde ont signalé des baisses ou des tendances stables [des nouvelles infections] ». 

En France, le système de soins a « probablement la capacité » de faire face à la cinquième vague de Covid-19 qui touche la France, si « tous les outils » comme la vaccination et les gestes barrières sont utilisés au maximum, a déclaré ce même mercredi Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique.

Une troisième dose de vaccin pour tous?

Interrogé sur France Inter, il a ajouté qu’à ses yeux, « on sera amenés très probablement à aller vers une troisième dose » de vaccin « en population générale », au-delà des plus fragiles. « Il n’y a pas d’urgence pour (la ) population plus jeune, car elle a été vaccinée plus tard » a-t-il ajouté, soulignant qu’il s’exprimait « à titre personnel » sur ce sujet. La dose de rappel sera ouverte en décembre aux plus de 50 ans. Interrogé sur le même sujet sur Europe 1, le Pr Alain Fischer, « Monsieur vaccination » du gouvernement, a déclaré que « sans doute viendra le moment du rappel: chaque chose en son temps », mais que la troisième dose pour toute la population est « très probable ».

D’une manière générale, Jean-François Delfraissy a estimé qu’on allait « peut-être pouvoir passer cette cinquième vague, si on utilise tous les outils de la boîte à outils ». Il a souligné la nécessité de mieux appliquer le pass sanitaire, de remettre le plus possible le masque ou encore d’améliorer la couverture vaccinale pour ceux qui n’ont pas encore reçu d’injection, ou de dose de rappel pour la population concernée.

« Nous avons les outils, nos devrions pouvoir limiter l’impact de cette cinquième vague, mais ça va être difficile avec un système hospitalier qui est fatigué », a-t-il répété, redoutant plus d’un millier d’hospitalisations par jour en décembre. « Je reste d’un optimisme prudent », a résumé le président du Conseil scientifique, relevant par ailleurs que l’on n’avait « pas suffisamment compris, y compris dans le milieu médical, (à quel point) le variant Delta est extrêmement transmissible ». Selon les chiffres publiés mardi soir par Santé publique France, l’épidémie de Covid-19 a fait 118.271 morts depuis son apparition. La cinquième vague se reflète déjà dans les indicateurs: sur les sept derniers jours, 2.574 patients ont été hospitalisés, dont 585 admis en soins critiques et environ 11.000 cas ont été détectés en moyenne par jour.

(Avec AFP)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.