plus de 20.000 nouveaux cas, 1300 malades en soins critiques


LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : Le Figaro fait le point sur les dernières évolutions de la pandémie.

Une «5e vague» en France, l’Académie de médecine ne recommande pas le vaccin pour tous les enfants, la Suède va instaurer pour la première fois un passe vaccinal… Le Figaro fait le point ce mercredi 17 novembre sur les dernières informations liées à la pandémie de Covid-19.

50 morts en 24 heures, 1300 malades en soins critiques

L’épidémie s’aggrave encore en France, où 50 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24 heures, selon le bilan du jour de Santé publique France. 7663 malades sont actuellement hospitalisés, dont 525 depuis la veille. Ils étaient 7535 mardi. 1300 patients sont soignés dans les services de soins critiques, dont 107 admis ce mercredi. Ils étaient 1277 mardi. 20.294 nouveaux cas ont été détectés, un nombre inédit depuis le mois d’août.

Le nombre de personnes hospitalisées en soins critiques pour Covid à date du 17 novembre. Santé publique France

Une «5e vague » en France, mais pas encore une déferlante

La France est à son tour frappée par la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19 mais le pays espère pouvoir la contenir et traverser l’hiver sans mesures supplémentaires grâce aux outils mis en place, au premier rang desquels la vaccination. La «5e vague est là», a mis en garde mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal lors du compte rendu du Conseil des ministres.

Depuis deux semaines, le nombre de contaminations progresse très rapidement, de l’ordre de 40 à 50% par semaine. Le taux d’incidence, qui mesure le nombre de cas de coronavirus par 100.000 habitants, est désormais supérieur à 100 sur l’ensemble du territoire. «Il est notamment particulièrement élevé en Corse, en Provence Alpes Côte d’Azur et en région Pays de la Loire», a alerté Gabriel Attal.

Selon les chiffres de Santé publique France publiés mardi soir, près de 20.000 nouvelles contaminations ont été enregistrées dans les dernières 24 heures, un record depuis fin août. Le gouvernement se veut malgré tout rassurant: «Nous avons de bonnes raisons de penser que (la 5e vague) n’emportera pas tout sur son passage», grâce à «l’efficacité du vaccin», au passe sanitaire et au respect des gestes barrière, a dit le porte-parole. «On sent un frémissement, une augmentation un peu supérieure à 10% des patients hospitalisés pour Covid sur une semaine et cela nous appelle donc à la vigilance», a noté Gabriel Attal, tout en décrivant une «décorrélation» entre «contaminations et hospitalisations».

» À VOIR AUSSI – Covid-19: «Partout l’épidémie accélère et le virus reprend du terrain », alerte Gabriel Attal

Le système de soin aura «probablement la capacité de faire face»

Le système de soins français a «probablement la capacité» de faire face à la cinquième vague, si «tous les outils» comme la vaccination et les gestes barrières sont utilisés au maximum, a déclaré mercredi le président du Conseil scientifique, le Pr Jean-François Delfraissy. Interrogé sur France Inter, le Pr Jean-François Delfraissy a ajouté qu’à ses yeux, «on sera amenés très probablement à aller vers une troisième dose» de vaccin «en population générale», au-delà des plus fragiles. «Il n’y a pas d’urgence pour (la) population plus jeune, car elle a été vaccinée plus tard» a-t-il ajouté, soulignant qu’il s’exprimait «à titre personnel» sur ce sujet. La dose de rappel sera ouverte en décembre aux plus de 50 ans.

L’Académie de médecine ne recommande pas le vaccin pour tous les enfants

Les vaccins anti-Covid ne doivent pas être donnés à tous les enfants mais certains d’entre eux devraient en bénéficier, a estimé mercredi l’Académie française de médecine, prenant une position médiane face à un regain de polémiques sur le sujet. L’Académie, dont les avis sont consultatifs, «recommande d’élargir l’immunisation contre le Covid-19 par le vaccin (de Pfizer/BioNTech) aux enfants à risque de formes graves en raison de comorbidités, quel que soit leur âge, ainsi qu’aux autres enfants vivant dans leur environnement familial et scolaire».

» À VOIR AUSSI – Covid-19: l’Autriche commence à vacciner les enfants de plus de cinq ans

Novavax dépose une demande d’autorisation de son vaccin dans l’UE

L’Agence européenne des Médicaments (EMA) a annoncé mercredi avoir entamé l’évaluation d’une demande d’autorisation dans l’UE du vaccin anti-Covid de la société pharmaceutique américaine Novavax, précisant qu’un avis pourrait être émis en «quelques semaines». «L’EMA a commencé à évaluer une demande d’autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour le vaccin anti-Covid de Novavax» a déclaré le régulateur européen dans un communiqué. «L’évaluation se déroulera selon un calendrier accéléré», a précisé l’EMA, indiquant qu’un avis sur l’autorisation de mise sur le marché pourrait être émis «en quelques semaines».

Ce vaccin, qui pourrait devenir le cinquième vaccin autorisé au sein de l’Union européenne, utilise une technologie différente de celles employées pour les vaccins déjà largement autorisés dans le monde. C’est un vaccin dit «sous-unitaire», à base de protéines qui déclenchent une réponse immunitaire, sans virus. Il peut être stocké à une température d’entre 2 et 8°C, ce qui pourrait faciliter sa distribution.

Belgique : télétravail obligatoire et port du masque étendu

La Belgique va généraliser le port du masque et rendre le télétravail obligatoire pour les emplois qui le permettent, en vue d’enrayer le fort rebond de l’épidémie dans le pays, a annoncé mercredi le premier ministre Alexander De Croo. A partir de lundi, les employés qui le peuvent devront télétravailler au moins quatre jours par semaine, une obligation ramenée à trois jours à partir du 13 décembre. «Cela s’applique aux emplois où le télétravail est possible, au secteur privé comme à l’administration publique. C’est un effort qu’on doit faire ensemble», a souligné devant la presse le dirigeant libéral flamand.

Le masque est désormais rendu obligatoire dès l’âge de 10 ans, contre 12 ans précédemment, et devra être impérativement porté dans les transports en commun, les bars et restaurants, les théâtres et cinémas, et dans le cadre d’évènements publics, y compris en extérieur. Jusqu’à présent, le contrôle du passe sanitaire dans les lieux culturels permettait d’enlever son masque à l’intérieur.

Dans le même temps, l’usage du passe sanitaire a été étendu à tous les événements publics, y compris les marchés de Noël, à partir de 50 personnes en intérieur (contre 500 actuellement) et 100 en extérieur, aux lieux culturels et aux restaurants-bars y compris lors d’évènements privés.

La Suède va instaurer pour la première fois un passe vaccinal

La Suède va instaurer à partir du 1er décembre et pour la première fois un passe vaccinal pour les évènements intérieurs de plus de 100 personnes, face au bond des contaminations au Covid-19 en Europe, a annoncé le gouvernement mercredi. Le pays nordique, qui avait décidé à compter du 1er novembre de ne plus tester les personnes totalement vaccinées contre le Covid-19, même en cas de symptômes, a également décidé de revenir sur cette décision critiquée.

Même si la Suède enregistre actuellement peu de cas contrairement à de nombreux pays européens, le pays «n’est pas isolé du reste du monde», a souligné la ministre de la Santé Lena Hallengren lors d’une conférence de presse. La présentation d’un certificat de vaccination, qui avait été recommandée un peu plus tôt par l’autorité de santé publique, exclut les plus jeunes – le gouvernement doit encore choisir entre un seuil de 16 ou 18 ans. Les évènements appliquant la mesure seront exempts d’autres restrictions.

» À VOIR AUSSI – Le passe vaccinal «aurait été tellement plus simple et incitatif », regrette Dr Gilbert Deray

L’Espagne va élargir la troisième dose aux plus de 60 ans

Le gouvernement espagnol a annoncé mercredi qu’il allait élargir l’administration d’une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 aux personnes de plus de 60 ans et aux professionnels de santé, afin d’augmenter leur protection face au rebond de l’épidémie. Les autorités sanitaires ont «décidé de vacciner avec une troisième dose les personnes de plus de 60 ans ainsi que les professionnels de santé et du secteur médico-social», a déclaré le premier ministre espagnol Pedro Sanchez lors d’une conférence de presse à Ankara aux côtés du président turc Recep Tayyip Erdogan.

«En définitive, je crois que la clé» du succès dans la lutte contre l’épidémie «réside dans le fait de poursuivre cette stratégie de vaccination», menée jusqu’ici «avec succès», a poursuivi Pedro Sanchez, qui n’a pas précisé à quelle date cette mesure entrerait en vigueur. Jusqu’ici, l’Espagne n’administrait une troisième dose qu’aux personnes de plus de 70 ans ainsi qu’aux résidents en maison de retraite et à certaines personnes immunodéprimées, indépendamment de leur âge.

Portugal : nouvelles restrictions envisagées

Le Portugal, l’un des pays au plus fort taux de vaccination (86%) contre le Covid-19, envisage de nouvelles restrictions pour faire face à une recrudescence de l’épidémie marquée par une augmentation des hospitalisations et du nombre de cas. Le président Marcelo Rebelo de Sousa a défendu mardi soir le retour du port du masque obligatoire en extérieur. Le premier ministre socialiste, Antonio Costa, avait également laissé entendre mardi que le pays pourrait rétablir certaines mesures, notamment à l’approche des fêtes de fin d’année face à la hausse du nombre de cas en Europe. Le gouvernement prendra des décisions après une réunion prévue vendredi avec des experts scientifiques.

Covax franchit la barre des 500 millions de doses

Le mécanisme international Covax a franchi la barre des 500 millions de doses de vaccin anti Covid-19 distribuées à travers le monde, a annoncé mercredi l’Alliance du vaccin (Gavi). «Grâce à l’incroyable dévouement et au travail acharné des partenaires et du personnel de santé, Covax a distribué 500 millions de doses de vaccin anti Covid-19 dans 144 pays et territoires», a déclaré sur Twitter le directeur exécutif de Gavi, Seth Berkley. Ce mécanisme de financement international, fondé notamment par l’Alliance du vaccin et l’Organisation mondiale de la santé, est censé permettre à 92 États et territoires défavorisés de recevoir gratuitement des vaccins financés par des nations plus prospères.

» À VOIR AUSSI – Covid-19: la Syrie reçoit un demi-million de doses de vaccin de la Chine

La lenteur de la vaccination, menace pour la stabilité financière

La Banque centrale européenne (BCE) estime mercredi que la lenteur du rythme de la vaccination contre le Covid-19 dans certaines parties du monde pourrait menacer la stabilité financière, même si la reprise économique est déjà bien engagée.

Fin du partenariat Roche-Atea pour un comprimé anti-Covid

Le géant pharmaceutique suisse Roche a mis un terme à son partenariat avec Atea Pharmaceuticals concernant un comprimé anti-Covid, a-t-il annoncé dans la nuit de mardi à mercredi, le traitement ayant essuyé un revers lors d’essais cliniques.

» À VOIR AUSSI – Pfizer signe un accord pour un accès mondial à sa pilule anti-Covid

Plus de 5,1 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 5.113.287 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi en milieu de journée. Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (765.913), devant le Brésil (611.478), l’Inde (464.153), le Mexique (291.241) et la Russie (259.084). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *