Coronavirus: Accord US pour une pré-commande de 5,29 milliards de dollars du candidat antiviral de Pfizer



Coronavirus: Accord US pour une pré-commande de 5,29 milliards de dollars du candidat antiviral de Pfizer

BANGALORE (Reuters) – Pfizer annonce jeudi dans un communiqué avoir signé avec les Etats-Unis un contrat de 5,29 milliards de dollars (environ 4,6 milliards d’euros) pour la fourniture de 10 millions de doses de son traitement antiviral par voie orale du COVID-19, en cours d’examen par les autorités sanitaires américaines.

Sous réserve de l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché par la Food and Drug Administration (FDA), que Pfizer a saisie mardi d’une demande d’autorisation en urgence, l’accord prévoit que le laboratoire fournira 10 millions de doses de Paxlovid (PF-07321332) sur une période allant de la fin de cette année et courant jusqu’à l’année prochaine.

Administré dans les trois jours suivant l’apparition des symptômes, le Paxlovid réduit de près de 90% le risque d’hospitalisation chez les patients contaminés particulièrement susceptibles de développer une forme sévère de COVID-19, en empêchant la multiplication du coronavirus SARS-CoV-2 dans l’organisme.

Chaque dose correspond à un schéma thérapeutique complet, à raison de 300 mg (soit deux comprimés) deux fois par jour pendant cinq jours).

Le laboratoire précise que ce traitement doit être complété par la prise concomitante d’une faible dose de ritonavir, un antirétroviral utilisé depuis longtemps dans la prise en charge du VIH-sida, qui bloque les mêmes enzymes virales et permet donc d’accentuer l’efficacité du Paxlovid.

Au-delà des Etats-Unis, Pfizer précise qu’il va continuer à soumettre des demandes d’autorisation auprès des différentes autorités sanitaires nationales à travers le monde et qu’il a déjà entamé des discussions sur des accords de pré-commande avec plusieurs pays.

« Nous sommes impatients de poursuivre les discussions avec les gouvernements à travers le monde pour contribuer à permettre un large accès » à ce traitement oral, qui vient renforcer l’arsenal de lutte contre la pandémie de COVID-19, déclare le PDG de Pfizer, Albert Bourla, cité dans le communiqué.

Un autre traitement par voie orale du COVID-19, le Lagevrio (molnupiravir) développé par MSD (Merck Sharp & Dohme) a été autorisé au début du mois par la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA), l’agence sanitaire britannique.

(Reportage Manas Mishra à Bengalore, avec la contribution de Myriam Rivet à Paris pour la version française, édité par Sophie Louet)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *