L’Europe centrale se confine face au COVID-19



L'Europe centrale se confine face au COVID-19

par Sarah Marsh et Emma Thomasson

BERLIN (Reuters) – La Saxe, Etat d’Allemagne le plus durement frappé par la nouvelle vague de l’épidémie de COVID-19, envisage de rétablir un confinement partiel, rapportent les médias allemands jeudi alors que les dirigeants fédéraux et régionaux du pays doivent débattre dans l’après-midi d’un durcissement des mesures sanitaires au niveau national.

La Saxe, qui affiche à la fois le taux de vaccination le plus faible et le taux d’incidence le plus élevé d’Allemagne, pourrait fermer à nouveau les salles de spectacle, les enceintes sportives, les bars et les discothèques, affirme le journal Bild.

« Cette coalition est prête à imposer désormais une digue forte et claire », a dit le ministre-président de Saxe, Michael Kretschmer, au parlement régional, selon Bild.

Les détails de ce plan seront finalisés cette semaine, a-t-il ajouté.

Land situé dans l’est du pays, la Saxe est un bastion du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), dont nombre de partisans sont réticents à la vaccination et hostiles aux mesures restrictives pour lutter contre l’épidémie.

Un sondage Forsa publié ce mois-ci a montré que la moitié des personnes non vaccinées interrogées avaient voté pour l’AfD aux dernières élections fédérales en septembre.

Les dirigeants du gouvernement fédéral et des Länder se réunissent ce jeudi après-midi pour discuter d’une politique nationale de lutte contre l’épidémie, alors que le nombre de contaminations par jour atteint des records dans le pays, même si la hausse ralentit légèrement désormais.

Cette nouvelle vague épidémique qui déferle sur l’ensemble de l’Europe arrive à un moment particulier pour l’Allemagne, en pleine transition entre le pouvoir conservateur sortant d’Angela Merkel et une coalition en cours de formation entre sociaux-démocrates, écologistes et libéraux à la suite des élections de septembre.

« CONFINEMENT POUR LES NON-VACCINÉS » EN SLOVAQUIE

Cette alliance tripartite a fait passer ce jeudi au Bundestag une loi autorisant un éventail de mesures pour lutter contre cette résurgence de l’épidémie de COVID-19. Ce texte sera soumis vendredi au Bundesrat, la chambre haute du Parlement.

Il renforce certaines mesures déjà en vigueur, en imposant par exemple la présentation d’une preuve de vaccination, de guérison ou d’un test de dépistage négatif pour accéder aux transports en commun ou à son lieu de travail, en plus de l’obligation du port du masque.

Il autorise aussi les Länder à prendre un certain nombre de dispositions en fonction de la gravité de leur situation sanitaire, les taux d’infection étant actuellement bien plus élevés dans l’est et le sud de l’Allemagne.

Ces deux parties du pays sont les plus proches de la République tchèque et de la Slovaquie, qui ont aussi annoncé jeudi un durcissement de leurs mesures respectives, et de l’Autriche, qui a déjà décidé une forme de confinement pour les personnes non vaccinées.

Le gouvernement tchèque a annoncé que, à partir de lundi, seules les personnes vaccinées ou guéries du COVID-19 auraient accès à un certain nombre de lieux ou événements publics, tels que les restaurants ou les hôtels.

En Slovaquie, le Premier ministre Eduard Heger a lui aussi annoncé un « confinement pour les non-vaccinés », qui n’auront plus accès, sauf s’ils ont guéri du COVID-19 au cours des six derniers mois, aux restaurants, aux centres commerciaux, aux rassemblements publics ou encore aux commerces jugés non-essentiels.

Ce type de mesures récemment instaurées en Autriche n’ont pour l’instant pas permis de bloquer l’augmentation des contaminations dans le pays, qui ont encore atteint un record jeudi avec 15.145 nouveaux cas, et la pression s’accentue sur le gouvernement d’Alexander Schallenberg pour qu’il impose un confinement total au niveau national.

Faute d’une telle décision, les Länder de Haute-Autriche et de Salzbourg prévoient d’instaurer conjointement leur propre confinement local.

Une réunion est prévue vendredi entre les gouverneurs des Länder et Alexander Schallenberg, accompagné de son ministre de la Santé Wolfgang Mückstein.

(Reportage Sarah Marsh, Emma Thomasson et Alexander Ratz à Berlin, avec Jan Lopatka et Jason Hovet à Prague et François Murphy à Vienne, version française Bertrand Boucey, édité par Sophie Louet)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *