30.454 nouveaux cas en 24 heures


LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : Le Figaro fait le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

30.000 nouveaux en France, 6000 classes fermées, l’Europe qui pourrait dénombrer 700.000 morts supplémentaires, Washington qui déconseille les voyages en Allemagne et au Danemark … Le Figaro fait le point ce mardi 23 novembre sur les dernières informations liées à la pandémie de Covid-19.

Plus de 30.000 nouveaux cas en 24 heures en France

30.454 nouveaux cas ont été détectés ce mardi, a indiqué Santé publique France dans son bilan quotidien. «Aujourd’hui, on va annoncer 30.000 cas sur 24 heures», avait annoncé Olivier Véran plus tôt dans la journée, à l’Assemblée nationale. Les chiffres du mardi sont toutefois toujours élevés puisqu’ils intègrent des personnes qui n’avaient pas pu être testées le dimanche (seuls 5000 cas positifs étaient ainsi recensés lundi soir). Les contaminations sont toutefois bien plus élevées que mardi dernier (19.778). Le taux de positivité des tests, également en hausse, s’élève à 4,9%.

À l’hôpital, la progression de l’épidémie se poursuit. 8338 patients souffrant du Covid sont actuellement hospitalisés dans les hôpitaux français ce mardi, dont 759 en 24 heures, contre 8038 la veille. 1455 personnes sont par ailleurs admises en soins critiques, dont 192 depuis la veille. 84 personnes sont également mortes dans les hôpitaux français, portant le bilan à 91.742 morts à l’hôpital depuis le début de la pandémie en France.

Sur le front des vaccinations, 51.768.323 personnes ont reçu au moins une injection (soit 76,8% de la population totale) et 50.685.797 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 75,2% de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France. 5.824.035 personnes ont, en outre, reçu une dose de rappel.

» VOIR AUSSI – Véran: «L’extension de la troisième dose» discutée mercredi en Conseil de défense

Le calendrier des rappels de vaccins, enjeux majeur du Conseil de défense

Le rappel de vaccin, pour qui et quand? Le Conseil de défense qui a lieu mercredi pourrait apporter des réponses à cette question rendue pressante par l’accélération de l’épidémie de Covid-19. Cette réunion permettra «d’aborder la question de l’extension de la troisième dose du vaccin, considérant les recommandations que nous avons obtenues des différentes autorités scientifiques et sanitaires», a indiqué mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran. Vendredi, la Haute autorité de santé (HAS), a recommandé d’injecter la dose de rappel (le plus souvent une troisième dose) dès 40 ans, six mois après la vaccination complète.

L’un des autres enjeux du Conseil de défense sera de savoir à partir de quand le rappel sera nécessaire pour prolonger le passe sanitaire selon les classes d’âge. Pour les plus de 65 ans, ce mécanisme doit en principe démarrer le 15 décembre. Le Conseil scientifique souhaite que dans un deuxième temps, le rappel devienne également nécessaire pour prolonger le passe sanitaire des 50-64 ans. Par ailleurs, le Conseil de défense pourrait décider de rendre à nouveau le masque obligatoire dans certains lieux, dont les salles de spectacle.

6000 classes fermées

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a également affirmé mardi à l’Assemblée nationale que 6000 classes sont actuellement fermées en France, contre un peu plus de 4000 vendredi dernier. Il s’agit de classes «de l’école primaire en particulier, où nous déployons les tests salivaires», a précisé le ministre. «Au moment où je vous parle, 6000 classes sont fermées et je rappelle que l’année dernière, au pic de l’épidémie, quand nous réussissions à maintenir l’école ouverte, nous étions quand même à 12.000 classes fermées», a-t-il dit.

L’exécutif français entre fermeté et dialogue en Guadeloupe

Le gouvernement français se voulait ferme mardi face aux violences qui se poursuivent en Guadeloupe malgré les renforts de police, tout en proposant une «instance de dialogue» pour répondre à la crise sociale liée à l’obligation vaccinale anti-Covid. La contestation des soignants et des pompiers entamée le 15 novembre a tourné à la crise sociale émaillée de violences dans ce département français des Caraïbes, où un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté, et où la situation était encore jugée «très difficile» par le ministre de l’Intérieur. «Le rétablissement de l’ordre public est le préalable à toute discussion évidemment», a-t-il dit tandis que ministre des Outre-mer déplorait des tirs contre les policiers. Le gouvernement s’est engagé à fournir aux professionnels concernés par l’obligation vaccinale des vaccins contre le Covid-19 sans ARN messager.

» VOIR AUSSI – Guadeloupe: la crise sociale et la mobilisation contre l’obligation vaccinale se poursuivent

L’Europe pourrait dénombrer 700.000 morts supplémentaires

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est alarmée mardi de l’«emprise» du Covid-19 en Europe qui pourrait faire 700.000 morts supplémentaires sur le continent, où les nouvelles restrictions sanitaires suscitent la colère. Si les sombres prédictions de l’OMS venaient à se réaliser, cela porterait à 2,2 millions le nombre total de décès dus à la pandémie sur le Vieux Continent d’ici au printemps.

«La Région Europe reste sous l’emprise de la pandémie de Covid-19. La semaine dernière, les décès signalés dus au Covid-19 sont passés à près de 4200 par jour, soit un doublement par rapport aux 2100 décès quotidiens enregistrés à la fin du mois de septembre», a souligné l’OMS. «On peut s’attendre à ce que les lits d’hôpitaux soient soumis à une pression élevée ou extrême dans 25 pays et à une pression élevée ou extrême dans les unités de soins intensifs dans 49 des 53 pays d’ici au 1er mars 2022», a-t-elle alerté dans un communiqué.

Washington déconseille les voyages en Allemagne et au Danemark

Les autorités américaines ont conseillé aux Américains d’éviter de se rendre en Allemagne et au Danemark, frappés de plein fouet par la nouvelle vague de la pandémie qui s’étend en Europe. Le département d’État a publié deux bulletins relevant au niveau 4, le plus haut degré de mise en garde, son niveau d’alerte concernant ces deux pays. Cette annonce intervient alors que l’Europe peine à endiguer une nouvelle vague de la pandémie, sur fond de protestations parfois violentes contre les mesures de restrictions sanitaires. Au moins 21 arrestations ont eu lieu aux Pays-Bas après une quatrième nuit de manifestations, portant leur total à plus de 150 selon la police depuis que des violences ont éclaté.

Le régulateur européen se prononcera d’ici «quelques semaines» sur l’autorisation du comprimé de Merck

Le régulateur européen a déclaré mardi qu’il se prononcerait d’ici quelques semaines sur une demande d’autorisation de mise sur le marché européen de la pilule anti-Covid de Merck, le molnupiravir, commercialisé sous le nom de Lagevrio. «L’EMA évaluera les bénéfices et les risques de Lagevrio dans un délai réduit et pourrait émettre un avis dans quelques semaines si les données soumises sont suffisamment solides et complètes pour montrer l’efficacité, l’innocuité et la qualité du médicament», a déclaré l’Agence européenne des médicaments (EMA) dans un communiqué.

» VOIR AUSSI – L’autorité européenne ouvre la voie à l’utilisation des comprimés anti-Covid de Merck

Fraude aux vaccinations en Belgique

La justice belge enquête sur un médecin soupçonné d’avoir enregistré 2000 fausses vaccinations anti-Covid, la fraude «la plus grave» à ce jour dans la gestion de la pandémie en Belgique, selon la ministre wallonne de la Santé. Le praticien est soupçonné d’avoir fait bénéficier ces patients d’un passe sanitaire leur permettant d’échapper aux restrictions en vigueur en se faisant rémunérer pour des injections qui n’avaient pas lieu.

Vaccination des enfants de 5 à 11 ans en Israël

Israël a entamé lundi soir sa campagne de vaccination anti-Covid pour les enfants âgés de cinq à onze ans, devenant ainsi l’un des premiers pays, après les États-Unis, à abaisser l’âge d’accès au vaccin pour juguler la pandémie.

» VOIR AUSSI – Covid-19: Israël étend sa vaccination aux enfants de cinq à onze ans

Essais encourageants pour un vaccin innovant

Les premiers essais (phase 1) en Allemagne d’un projet de vaccin contre le coronavirus SARS- CoV-2, appelé CoVac-1, ont montré qu’il induisait une immunité liée aux lymphocytes T, selon une étude parue mardi et qui fait l’objet d’un article dans la revue Nature. Les lymphocytes T sont un type de globules blancs responsables du deuxième volet de la réponse immunitaire, l’immunité cellulaire, qui complète celle par anticorps en s’attaquant directement aux cellules infectées et non au seul virus en circulation dans l’organisme. Pour la première évaluation clinique de ce vaccin, 36 participants âgés de 18 à 80 ans ont reçu une dose unique du candidat vaccin.

Des «réponses des lymphocytes T spécifiques au SARS-CoV2 ont été observées chez tous les participants 28 jours après la vaccination, effets qui ont persisté pendant au moins trois mois». Ces réponses ont dépassé celles induites par l’infection naturelle par le coronavirus responsable du Covid-19. Elles n’ont en outre été «altérées» par aucun des variants préoccupants actuels (Alpha, Beta, Gamma et Delta). Ces résultats sont toutefois très préalables et seuls des essais de plus grande ampleur pourront confirmer l’intérêt réel de ce vaccin pour protéger contre le Covid-19.

» VOIR AUSSI – Les vaccins favorisent-ils l’apparition de nouveaux variants?

Plus de 5,15 millions de morts dans le monde

La pandémie de coronavirus a fait au moins 5.156.563 morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 11h00 GMT. Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 772.344 décès, devant le Brésil (612.782), l’Inde (466.147), le Mexique (292.524) et la Russie (266.579). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan global de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui calculé à partir des chiffres officiels.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *