Les entreprises veulent gérer la cinquième vague de la pandémie en évitant les mesures strictes


Le gouvernement dénonce un relâchement et alerte sur la nécessité de se «remobiliser» sur le respect des gestes barrières.

L’heure n’est pas encore à tirer la sonnette d’alarme, mais l’inquiétude est de mise. Face à la flambée des contaminations constatées ces dernières semaines, le gouvernement multiplie les appels pour que les entreprises «se remobilisent» sur le respect des gestes barrières et du port du masque pour faire face à cette cinquième vague de Covid-19. Une véritable nécessité pour éviter des «contraintes plus fortes» dans un futur proche, a prévenu lundi la ministre du Travail, Élisabeth Borne. Jusqu’à opérer un nouveau serrage de vis et recourir massivement au télétravail?

Pour l’instant, la tendance ne va pas en ce sens: l’exécutif veut s’en tenir aux règles actuelles, soit faire respecter le protocole sanitaire au mieux et s’appuyer sur le dialogue social pour fixer un cadre précis sur la question. Mais si la situation se dégrade, des réponses strictes ne sont pas à exclure dans les prochaines semaines, avec, pourquoi pas, quelques jours de travail à distance imposés quand cela est possible.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *