le nombre de tests a explosé la semaine dernière en France


Du 15 au 21 novembre, 815.000 tests supplémentaires ont été validés en France. Une hausse massive, alors que des voix appellent à rétablir la gratuité des prélèvements pour tous.

C’est une hausse massive, symptomatique de la reprise de l’épidémie en France. Après une première hausse entre le 8 et le 14 novembre de l’ordre de 15%, le nombre de tests validés la semaine dernière a explosé, selon les données de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), rattachée au ministère de la Santé. 2,9 millions de prélèvements ont été dénombrés, contre 2,1 millions sept jours plus tôt.

Cette hausse de 815.000 tests représente un bond de 39% en une semaine, portée d’abord par la reprise épidémique, et ensuite par la forte demande «chez les moins de 16 ans», constate la Drees. Une partie de cette hausse est notamment explicable par la reprise des dépistages en milieu scolaire, après les vacances. Les tests augmentent cependant dans toutes les tranches d’âge, de manière moins sensible pour les autres.

Le nombre de prélèvements enregistrés en sept jours a ainsi presque retrouvé son niveau observé au moment de la fin de la gratuité, mi-octobre. La remontée est fulgurante, de 61% en deux semaines, après plusieurs mois de baisse continue depuis l’été. Autre signe de cette demande accrue, le nombre quotidien de tests a de nouveau dépassé la barre des 400.000 tous les jours de la semaine dernière, exception faite du dimanche.

À VOIR AUSSI – Covid-19 : Ce qu’il fallait faire ?

Cette dynamique n’est pas surprenante, l’épidémie repartant de manière «fulgurante» dans l’Hexagone, selon le porte-parole du gouvernement. À tel point que l’exécutif doit présenter, ce jeudi, des mesures très attendues pour faire face à cette nouvelle vague. De nombreuses voix appellent également à réinstaurer la gratuité des tests pour tous, afin de mieux pister les contaminations et permettre aux personnes malades de s’isoler. C’est notamment le cas de Jean-Luc Mélenchon, de Marine Le Pen ou de Michel Barnier. Une piste exclue jusqu’ici par l’exécutif.

Pour l’heure, les tests restent gratuits dans l’écrasante majorité des cas : plus de 50 millions de Français sont complètement vaccinés contre le Covid, et à ce nombre s’ajoutent de nombreux cas particuliers comme les personnes ayant une prescription de leur médecin ou celles mineures.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *