les Français se ruent sur Doctolib


Alors qu’Olivier Véran a annoncé ce jeudi l’ouverture du rappel vaccinal à tous les adultes, la plateforme s’apprête à battre son record de la veille.

De record en record ? Hier, la plateforme Doctolib enregistrait 360.000 prises de rendez-vous pour la vaccination, inédit. À 13h16, ce jeudi en pleine prise de parole du ministre de la Santé, le temps d’attente sur la plateforme était de plus de trente minutes, avant de retomber à douze minutes puis de remonter… Une demi-heure après, pas d’évolution notable. Mieux vaut donc s’armer de patience. Il faut dire que les Français n’ont pas le choix : pour conserver leur passe sanitaire, les 18-64 ans devront avoir fait leur dose de rappel avant le 15 janvier. Quelque 19 millions de personnes sont encore éligibles à ce jour.

«Pas de panique» selon Oliver Véran

Contacté par Le Figaro, Doctolib commente : «Le système de liste d’attente est mis en place pour gérer le pic de connexion. En une heure trente déjà 350.000 rendez-vous ont pu être pris. Les créneaux sont disponibles au fur et à mesure que les centres s’équipent». Le record s’apprête donc à être encore pulvérisé. « Pas de panique», a toutefois assuré le ministre de la Santé Olivier Véran lors de sa dernière conférence de presse. «Vous allez pouvoir prendre un rendez-vous dans les prochaines heures». Sur les sept derniers jours, 165.426 rendez-vous quotidiens ont été pris par Doctolib.

À VOIR AUSSI – Dose de rappel: «Nous avons suffisamment de vaccin pour vacciner tout le monde», rassure Olivier Véran

«En pratique, cela concerne 25 millions de Français, dont 6 millions [soit 9% de la population au 22 novembre] ont déjà reçu leur rappel», a complété Oliver Véran. L’exécutif se montre aussi rassurant sur les stocks de doses : 25 millions sur le territoire national. «C’est une prouesse que nous avons déjà réalisée».

La troisième dose s’ouvre à partir de samedi à toutes les personnes majeures. Ainsi, à partir du 15 janvier, le passe sanitaire de tous les Français âgés de plus de 18 ans ne sera plus actif si la dose booster n’a pas été injectée «dans le délai de sept mois après la dernière injection». La date limite reste fixée au 15 décembre pour les plus de 65 ans. «Dès les premières heures suivant le rappel, le niveau de protection redevient optimal», a rappelé Olivier Véran. L’exécutif mise sur la vaccination de ville et les centres de vaccination pour gérer l’afflux.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *