la présence du variant Omicron se confirme en Europe


LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Trois jours après l’annonce de sa découverte, le nouveau variant Omicron a été détecté dans plusieurs pays européens, tandis que l’Afrique du Sud s’émeut des mesures prises à son encontre.

  • Allemagne: deux cas confirmés du variant Omicron

L’Allemagne a confirmé samedi avoir détecté ses deux premiers cas de contamination au variant Omicron du Covid-19, chez des voyageurs arrivés d’Afrique du Sud à l’aéroport de Munich (sud), ont annoncé les autorités locales. «Deux cas suspects du nouveau variant du coronavirus Omicron, classé comme variant préoccupant par l’Organisation mondiale de la santé, ont été confirmés en Bavière», a déclaré dans un communiqué le ministère de la Santé de cet État du sud de l’Allemagne.

  • Pays-Bas: 61 passagers venus d’Afrique du Sud testés positifs

Soixante et un passagers en provenance de deux vols d’Afrique du Sud ont été testés positifs au Covid-19 à leur arrivée à Amsterdam, a annoncé samedi l’autorité sanitaire néerlandaise, qui analyse les résultats à la recherche du nouveau variant Omicron. «Nous savons maintenant que 61 des résultats étaient positifs et 531 négatifs», a annoncé l’autorité sanitaire néerlandaise (GGD), précisant que les passagers testés positifs ont été placés en quarantaine dans un hôtel proche de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol.

  • Test PCR et isolement pour entrer au Royaume-Uni

Le premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé samedi durcir les mesures d’entrée dans son pays afin de ralentir la propagation du variant Omicron du coronavirus, dont deux cas ont déjà été détectés au Royaume-Uni. «Nous demanderons à toute personne entrant au Royaume-Uni de passer un test PCR» deux jours après son arrivée «et de s’isoler jusqu’à ce qu’elle ait le résultat», a-t-il dit.

  • L’Afrique du Sud se sent «punie»

L’Afrique du Sud, dont les citoyens sont devenus persona non grata partout dans le monde après l’annonce d’un nouveau variant inquiétant, se sent «punie» et injustement traitée alors que ce sont ses scientifiques qui l’ont découvert et ont rapidement sonné l’alarme. Le gouvernement estime n’avoir rien à se reprocher et dénonce sa stigmatisation pour être l’annonceur de mauvaises nouvelles, à l’instar d’une multitude d’internautes sud-africains aussi indignés qu’inquiets.

Dès vendredi soir, au lendemain de la révélation de ce nouveau variant par le ministre sud-africain de la Santé, de nombreux pays ont immédiatement fermé leurs frontières à plusieurs pays d’Afrique australe avant même d’en savoir plus sur sa dangerosité.

  • Emirats: 100% de la population a reçu une dose de vaccin

Toute la population des Émirats arabes unis éligible à la vaccination contre le Covid-19 a reçu «au moins une dose de vaccin», une première dans le monde, selon le ministère de la Santé de ce pays du Golfe. Près de 22 millions de doses ont été administrées au total, «100% de la population ayant reçu une injection» et «90,18%» étant «complètement vaccinée», a ajouté le ministère.

  • France: ruée sur les rendez-vous de vaccination

Trois millions de rendez-vous de vaccination contre le Covid-19 ont été pris depuis l’annonce jeudi de l’extension de la campagne de rappel à l’ensemble de la population adulte, a indiqué samedi le gouvernement. Dans le pays, la dose de rappel est ouverte à toutes les personnes majeures dans le pays à compter de ce samedi.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *