Comment la SNCF est parti à la conquête de l’Espagne


La libéralisation du transport ferroviaire européen est maintenant une réalité. Si l’ouverture à la concurrence voulu par l’Union européenne va se traduire par des nouveaux concurrents en France pour la SNCF, elle est aussi synonyme de nouveaux marchés pour la société française. Premier arrêt pour la SNCF de son escapade européenne: l’Espagne. En mai dernier, SNCF Voyageurs lançait sa filiale low-cost espagnole, Ouigo España, avec des trajets allant de Madrid à Barcelone. 5 allers-retours quotidiens, rendus possibles grâce à un investissement de 600 millions d’euros. Une arrivée sur les rails espagnols initialement prévue en 2020, mais repoussée, pandémie oblige. Ce projet n’a pas été abandonné malgré les immenses pertes de la SNCF en 2020, causées par la pandémie de Covid-19. Difficile de résister à l’appel des 3.300 km de réseau à grande vitesse espagnol, le deuxième plus grand au monde derrière la Chine.

1 million de voyageurs en 2021

Depuis, l’affaire semble rouler parfaitement. Implanté depuis mois d’un an, Ouigo revendique 1 million de voyageurs embarqués dans ses trains en 2021. “Depuis son lancement les TGV Ouigo Espagne enregistrent un très fort taux d’occupation: environ 95% [en moyenne]”, se réjouit-on à la SNCF. Avec des trajets Madrid-Barcelone dès 9€, la SNCF a frappé fort de l’autre côté



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *