comment la police et l’Assurance maladie traquent les fraudeurs


DÉCRYPTAGE – Policiers et agents de la Sécu unissent leurs forces pour identifier les «vraies fausses attestations» remises à des personnes non vaccinées, permettant à ces dernières de se munir d’un QR Code valide.

«Plusieurs milliers» de faux passes sanitaires ont été détectés par les forces de l’ordre a déclaré dimanche 12 décembre Gérald Darmanin sur le plateau du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. «Nous avons à peu près 400 enquêtes (…) sur des réseaux de faux passes sanitaires, parfois malheureusement en lien avec des professionnels de santé», a-t-il poursuivi. Sans en préciser le nombre, le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’il y a eu des «interpellations» dans le cadre de ces enquêtes.

À voir aussi – Qui sont les anti-passe sanitaire ?

Mise en garde contre les piratages

Comment ces fraudes sont-elles possibles ? Après chaque vaccin, l’auteur de l’injection doit enregistrer l’acte sur “Vaccin Covid”, un téléservice fonctionnel depuis janvier pour suivre la campagne vaccinale au plus près. Y sont mentionnés la dénomination du vaccin, son numéro de lot, la zone d’injection, la date et le lieu, ou encore le nom du professionnel de santé réalisant l’acte. À l’issue de cette inscription, et alors seulement, la personne vaccinée…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *