63.405 nouveaux cas en 24 heures, 158 morts dans les hôpitaux français


LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : Le Figaro fait le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

Le variant Omicron qui se propage à un rythme inédit, la vaccination des enfants à risque ouverte en France, résultats positifs pour la pilule anti-Covid de Pfizer… Le Figaro fait le point ce mardi 14 décembre sur les dernières informations liées à la pandémie de Covid-19.

Plus de 2700 patients en réanimation dans les hôpitaux français

L’épidémie continue de s’aggraver en France, où 158 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures dans les hôpitaux français, selon les chiffres publiés par Santé publique France ce mardi. Au total, depuis le début de la pandémie, plus de 120.000 personnes sont mortes du Covid-19 en France.

63.405 nouveaux cas ont par ailleurs été détectés lors des dernières 24 heures, contre 12.036 la veille et 59.019 mardi dernier. La pandémie progresse également à l’hôpital. 14.819 malades sont actuellement hospitalisés, dont 1662 depuis la veille, contre 14.527 lundi. 2792 patients étaient soignés en soins critiques ce mardi. Parmi eux, 362 sont arrivés ces dernières 24 heures.

Sur le front des vaccinations, 52.349.285 personnes ont reçu au moins une injection (soit 77,6% de la population totale) et 51.278.789 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 76,1 % de la population totale), depuis le début de la campagne vaccinale en France. 15.893.348 personnes ont également reçu une dose de rappel.

Le variant Omicron se propage à un rythme inédit, selon l’OMS

Aucun variant du virus qui donne le Covid-19 ne s’est jusqu’à présent propagé aussi rapidement qu’Omicron, a indiqué mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS). «77 pays ont maintenant signalé des cas d’Omicron, mais la réalité est qu’Omicron se trouve probablement dans la plupart des pays même s’il n’a pas encore été détecté. Omicron se propage à un rythme que nous n’avons jamais vu avec aucun autre variant», a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.

À VOIR AUSSI – Le variant Omicron risque de devenir dominant en France mais on ne sait pas encore quel en sera l’impact

L’objectif de 20 millions de doses de rappel sera atteint avant Noël en France

«Je peux vous dire que nous ferons les 20 millions de rappels avant Noël et que nous serons en capacité de toutes celles et ceux qui doivent l’être, en temps et en heure», a indiqué le ministre de la Santé lors des questions au gouvernement, à l’Assemblée nationale, ce mardi. Olivier Véran a également assuré qu’il semblerait «que nous ayons atteint un pic épidémique dans notre pays».

À VOIR AUSSI – Covid-19: l’objectif de 20 millions de doses de rappel sera atteint avant Noël, se félicite Olivier Véran

Dernier jour pour les plus de 65 ans pour faire leur dose de rappel

Les Français de plus de 65 ans, qui ont reçu une double dose du vaccin Pfizer, Moderna ou AstraZeneca, ainsi que les personnes -quel que soit leur âge- ayant été vaccinées avec le vaccin Janssen, n’ont plus qu’un jour pour faire leur dose de rappel afin de garder un passe sanitaire actif. Selon les informations de RMC , environ 400.000 personnes âgées de plus de 65 ans n’ont toujours pas reçu leur rappel, d’après les chiffres de la direction générale de la santé. Or, comme l’avait annoncé le président de la République Emmanuel Macron lors d’une allocution télévisée le 9 novembre dernier, les personnes éligibles qui ne seraient pas vaccinées perdraient leur passe sanitaire. Concrètement, le QR code de leur ancien certificat de vaccination sera désactivé automatiquement et ne pourra plus être utilisé.

La vaccination des enfants à risque s’ouvre avant une probable généralisation

Avec le feu vert des autorités sanitaires, le gouvernement a ouvert les injections à partir de ce mercredi aux 360.000 enfants présentant un risque de faire une forme grave de la maladie et à ceux vivant dans l’entourage de personnes immunodéprimées. Il s’agit d’enfants souffrant de maladies hépatiques chroniques, maladies cardiaques et respiratoires chroniques, neurologiques, d’obésité, de diabète, d’immunodéficience primitive ou atteints de trisomie 21.

Concrètement, il y aura différents lieux de vaccination, a expliqué mardi le ministère de la Santé: des services pédiatriques de centre hospitaliers, plusieurs centres de vaccination dans chaque département et les médecins de ville pourront aussi commander des doses et vacciner les enfants à partir de fin décembre. Quelque 1,9 million de doses enfant – qui auront un bouchon orange pour les différencier des doses adultes (au bouchon violet) – ont été commandées en décembre, un million supplémentaire seront livrées en janvier.

À VOIR AUSSI – Covid-19: tout savoir sur la vaccination des enfants

Le gouvernement réactive des mesures de soutien aux soignants

«Nous mettons en place toutes les dispositions déjà éprouvées pour permettre la mobilisation des soignants et des établissements et qu’ils s’y retrouvent», a indiqué mardi à l’AFP le ministère de la Santé. Les trois dispositifs nationaux, déjà utilisés lors des précédentes vagues, sont déjà effectifs. Dans le détail, il s’agit du retour de la majoration des heures supplémentaires de 50%, de la majoration du temps de travail additionnel pour les praticiens hospitaliers (de 50% également) et des gardes supplémentaires pour les personnels hospitalo-universitaires (de 20%). L’indemnité exceptionnelle de compensation des congés payés non pris dans le cadre de l’épidémie est également de retour. Elle varie selon les catégories entre 110 et 200 euros brut par jour et sera versée dans la limite de 10 jours maximum.

Le Danemark dépasse les 1000 cas quotidiens pour la première fois

Le pays scandinave, un des plus en pointe dans le monde tant en matière de tests que de séquençage pour identifier les variants, a enregistré un total de 4535 cas, dont 1098 ces dernières 24 heures, selon le dernier bilan de l’Autorité danoise de contrôle des maladies infectieuses (SSI). La progression du nouveau variant est spectaculaire, deux semaines seulement après la détection du premier cas au Danemark le 28 novembre. Au Danemark, le nombre de cas double tous les deux à trois jours, selon les données officielles. La majorité des cas détectés (près de 2700) sont à Copenhague et dans sa région.

Résultats très positifs pour la pilule anti-Covid de Pfizer

Pfizer a confirmé mardi que sa pilule anti-Covid réduisait de près de 90% les hospitalisations et décès chez les personnes à risque lorsque prise dans les premiers jours après l’apparition des symptômes, selon les essais cliniques. Ces résultats s’appuient sur la totalité des participants aux essais, soit plus de 2200 personnes, et confirment ce qui avait été annoncé début novembre à partir de résultats préliminaires. Le laboratoire américain a également annoncé que son traitement devrait rester efficace contre le variant Omicron.

À VOIR AUSSI – Pfizer signe un accord pour un accès mondial à sa pilule anti-Covid

Le vaccin Pfizer protègerait à 70% des cas graves d’Omicron

Le vaccin du laboratoire américain Pfizer est globalement moins efficace contre Omicron mais protège à 70% contre les cas sévères, selon une étude présentée mardi et réalisée en Afrique du Sud, qui a détecté le nouveau variant en novembre. Selon cette étude, la double dose du vaccin Pfizer montre une efficacité de 70% dans la réduction des hospitalisations. Le vaccin était auparavant efficace à 93% contre les cas sévères.

Au rythme actuel, l’Afrique aura 70% de vaccinés en 2024

L’Afrique pourrait n’atteindre l’objectif des 70% de vaccinés contre le Covid-19 qu’en août 2024, selon des projections révélées mardi par l’OMS. La barre des 70% est considérée comme essentielle pour contrôler la pandémie, a rappelé le bureau régional Afrique de l’Organisation mondiale de la Santé à l’occasion de son point de presse régulier en ligne. Or, au 13 décembre, seulement 20 pays africains avaient vacciné au moins 10% de leur population, seulement 6 avaient atteint les 40% de vaccinés et seulement deux (Maurice et les Seychelles) en étaient à 70%.

À VOIR AUSSI – Covid-19: l’Afrique du Sud travaille sur le premier vaccin à ARN messager du continent

Certification de Spoutnik V à la peine

La Russie a admis mardi avoir mal compris les demandes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et peiner à fournir la documentation pour faire certifier ses vaccins contre le Covid, un an après le lancement en grande pompe de Spoutnik V. Utilisé par plusieurs dizaines de pays, le Spoutnik V n’a pour l’heure été homologué ni par l’OMS, ni par les autorités médicales de l’Union européenne, face à l’incapacité de la Russie de fournir les documents nécessaires pour établir qu’il est sûr et efficace.

Les grossesses plus souvent perturbées par le Covid-19, confirme une étude

Les grossesses sont plus souvent perturbées par le Covid-19, avec notamment plus de risques de naissances prématurées, montre une étude relayée mardi 14 décembre par les hôpitaux de Paris (APHP). «Nous avons observé des liens entre un diagnostic de Covid-19 et plusieurs morbidités maternelles (dont) des naissances prématurées, des pré-éclampsies (élévation de la tension artérielle associée à une hausse des protéines dans les urines, ndlr), des hémorragies au moment de l’accouchement et des naissances par césariennes», résume cette étude menée en France par l’APHP et publiée fin novembre dans la revue PLOS.

L’Australie poursuit sa réouverture

L’Australie va continuer à alléger les restrictions avant Noël en dépit d’une nouvelle hausse du nombre de cas de Covid-19 dans l’État le plus peuplé du pays. L’État de Nouvelle-Galles du Sud, où se situe Sydney, a enregistré plus de 800 nouveaux cas depuis le 2 octobre, en raison notamment des rassemblements organisés dans le cadre des fêtes de fin d’année.

À VOIR AUSSI – Covid-19: des manifestations contre l’obligation vaccinale des ouvriers du BTP en Australie

L’Angleterre met fin aux dures restrictions sur les arrivées de 11 pays d’Afrique

L’Angleterre va mettre fin aux très strictes restrictions imposées aux arrivées depuis 11 pays africains, dont l’Afrique du Sud et le Nigeria, qui avaient été décidées pour lutter contre la propagation du variant Omicron, a annoncé mardi le ministre britannique de la Santé. Jusqu’à présent, parmi les voyageurs en provenance de ces 11 pays figurant sur la «liste rouge» britannique, seuls étaient acceptés les résidents britanniques ou les personnes de nationalité britannique ou irlandaise. À leur arrivée, ils devaient effectuer une quarantaine de onze nuits dans un hôtel à leurs frais pour un coût de 2285 livres sterling (près de 2700 euros) pour une personne seule. À partir de 5h du matin, heure française, mercredi, ces onze pays ne figureront plus sur la «liste rouge».

À VOIR AUSSI – Covid-19: au Royaume-Uni, «au moins un patient décédé à cause d’Omicron», annonce Boris Johnson

Retour du port du masque en intérieur en Californie

Les autorités californiennes vont rétablir l’obligation de porter un masque dans tous les lieux publics clos afin de freiner un regain des cas de Covid-19 enregistré dans l’État depuis quelques semaines. Cette obligation, qui entrera en vigueur mercredi, s’applique à tous les individus, qu’ils soient vaccinés ou non.

Plus de 500 arrestations en Europe pour trafic de faux médicaments

Les forces de l’ordre européennes ont procédé à 544 arrestations et à la saisie de nombreuses substances dopantes illégales et de faux médicaments, comme des prétendus remèdes contre le Covid-19, a indiqué mardi Europol. L’opération a permis la saisie de faux médicaments et produits dopants d’une valeur totale estimée à 63 millions d’euros. Depuis le début de la pandémie, les criminels ont par ailleurs investi davantage d’efforts dans la contrefaçon de médicaments qui sont les plus demandés, observe l’agence. «Pour augmenter leurs profits, les réseaux criminels se sont concentrés sur la distribution de faux “remèdes-corona” et la contrefaçon de dispositifs médicaux et de désinfectants, qui sont ensuite vendus en ligne», explique-t-elle.

Chine: risques sur l’approvisionnement mondial

Un foyer de Covid-19 dans la province du Zhejiang (est), l’un des moteurs de l’économie chinoise, a entraîné des fermetures d’usines qui risquent de perturber les chaînes d’approvisionnement mondiales. La province côtière de 64,6 millions d’habitants est située immédiatement au sud de Shanghai. Très industrialisée, tournée vers l’exportation, elle est la quatrième économie du pays, avec à elle seule plus de 6% du PIB chinois. «Les fermetures d’usines au Zhejiang vont affecter les chaînes d’approvisionnement de plusieurs secteurs, notamment les fibres et le textile», selon un économiste du cabinet ANZ Research, Zhaopeng Xing.

À VOIR AUSSI – La Chine reconnaît que le variant Omicron va entraîner des «défis» supplémentaires pour les Jeux Olympiques

Obligation vaccinale suspendue au Kenya

Un tribunal kényan a suspendu mardi une décision du gouvernement interdisant aux personnes qui ne sont pas complètement vaccinées contre le Covid-19 d’accéder à certains édifices publics ainsi qu’à certains lieux fréquentés comme les parcs nationaux, les bars et les restaurants. Un juge a suspendu temporairement cette décision dans l’attente de l’étude d’un recours déposé par un homme d’affaires qualifiant cette directive de «tyrannique» et de violation flagrante de la constitution.

Plus de 5,3 millions de morts

La pandémie a fait au moins 5.311. 914 millions de morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles, mardi à 12h00 GMT. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 798.713 morts, devant le Brésil (616.878), l’Inde (475.888), le Mexique (296.721) et la Russie (291.749). L’OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie dans le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *