L’Equateur interdit les célébrations publiques pendant les fêtes


L’Équateur a interdit mardi l’organisation de processions et de fêtes dans les espaces publics pour les fêtes de Noël et du Nouvel An en raison d’une augmentation des cas de Covid-19, a annoncé la ministre de la santé Ximena Garzón. «Dans les espaces publics, (il y aura) une interdiction d’événements tels que des concerts, des fêtes d’enfants, des processions et des neuvaines», a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse.

Les autorités sanitaires ont également réduit à 75% la capacité d’accueil des centres d’exposition, des églises et des centres commerciaux pour cette période. Pour ce qui est des restaurants, la capacité d’accueil est portée à 50% et un certificat de vaccination contre le Covid-19 devra être présenté.

Ces mesures ont été prises après une augmentation «significative» du nombre de cas, a déclaré la ministre. La plupart des nouveaux cas ont été signalés dans les provinces côtières de Guayas et Manabí, et dans la province andine de Pichincha, où se situe la capitale Quito.

La nation andine, qui a été l’un des premiers foyers de la pandémie dans la région, compte 533.588 cas et 33.562 décès depuis février 2020, date à laquelle la première infection a été détectée. Au moins 12 des 17,7 millions d’habitants du pays ont achevé leur programme de vaccination et plus de 700.000 ont reçu une troisième dose de rappel.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *