Les États-Unis dépassent les 800.000 morts du Covid-19


Environ 450.000 décès ont eu lieu en 2021, malgré des vaccins très efficaces ayant commencé à être autorisés à partir de décembre 2020, et largement disponibles au printemps 2021.

Les États-Unis, officiellement le pays le plus endeuillé par la pandémie, ont dépassé mardi 14 décembre les 800.000 morts du Covid-19, selon le bilan de l’université Johns Hopkins. Ce chiffre est supérieur à la population d’États américains entiers, comme le Dakota du Nord ou l’Alaska. Le seuil des 700.000 morts avait été passé le 2 octobre.

Environ 450.000 décès ont eu lieu en 2021, malgré des vaccins très efficaces ayant commencé à être autorisés à partir de décembre 2020, et largement disponibles au printemps 2021. Les États-Unis enregistrent actuellement en moyenne 1.150 décès du Covid-19 par jour, selon les chiffres des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). La vaste majorité des décès sont des gens non-vaccinés. Environ 72% de la population américaine a reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, moins que de nombreux pays, dont la France.

«Alors que nous passons le cap symbolique des 800.000 Américains morts du Covid-19, nous nous souvenons de chaque personne, des vies qu’elles ont vécues, et nous prions pour leurs proches», a souligné le président américain Joe Biden dans un communiqué. «Je sais ce que c’est que d’avoir une chaise vide autour de la table de la cuisine, particulièrement pendant la saison des fêtes, et mon cœur se fend pour chaque famille qui subit cette douleur», a-t-il ajouté.

Les chefs du Congrès ont respecté mardi soir une minute de silence en l’honneur des vies perdues. «Nous nous rappellerons que 800.000 êtres aimés ne sont pas arrivés jusqu’ici: un père ou grand-père perdu, une mère ou grand-mère, un ami, un visage familier dans le voisinage», a déclaré le chef de la majorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, dans un communiqué. «Nous connaissons tous quelqu’un que cette maladie a emporté.»

Cette triste étape intervient en pleine cinquième vague de contaminations aux États-Unis, liée comme la précédente au variant Delta. Mais les experts s’inquiètent désormais du variant Omicron, qui commence à se répandre dans le pays même s’il ne représente pour le moment qu’environ 3% des nouveaux cas. Omicron se propage à un rythme inédit sur la planète, a averti mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé du monde, selon les chiffres officiels communiqués par les autorités, devant le Brésil, l’Inde, le Mexique et la Russie. La pandémie a fait au moins 5 ,3 millions de morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi. Mais selon l’OMS, le bilan réel pourrait être deux à trois fois plus élevé.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *