Norvège: Nouvelle hausse de taux, le mouvement devrait se poursuivre



Norvège: Nouvelle hausse de taux, le mouvement devrait se poursuivre

par Victoria Klesty et Terje Solsvik

OSLO, (Reuters) – La banque centrale de Norvège a relevé son taux directeur jeudi, comme attendu, et précisé que sa hausse devrait se poursuivre l’an prochain même si elle dépend toujours de l’évolution de l’épidémie de COVID-19.

Le comité de politique monétaire de la Norges Bank a porté le taux des dépôts à vue à 0,50% contre 0,25%, sa deuxième hausse en trois mois, ce qu’avaient dit attendre 20 des 22 économistes interrogés par Reuters avant sa réunion.

« Il y a une incertitude considérable quant à l’évolution de la pandémie et ses effets sur l’économie. Mais si la situation économique évolue conformément aux prévisions, le taux directeur sera probablement relevé en mars », a déclaré le gouverneur de la banque centrale, Oeystein Olsen, dans un communiqué.

Sur le marché des changes, la couronne norvégienne s’appréciait après ces annonces à 10,14 pour un euro contre 10,20 juste avant la publication du communiqué.

La banque centrale explique que si de nouvelles restrictions sanitaires se révélaient nécessaires et pesaient sur l’activité économique d’ici la fin du printemps, « de nouvelles hausses de taux pourraient être reportées ».

L’économie norvégienne a nettement rebondi cette année, ce qui a permis à la Norges Bank de devenir en septembre l’une des premières banques centrales d’un pays développé à décider d’une hausse de taux depuis le début de la crise du coronavirus.

Mais le gouvernement a annoncé lundi un resserrement des restrictions sanitaires pour tenter de freiner la propagation du variation Omicron, avec entre autres l’interdiction de servir de l’alcool dans les bars et les restaurants pendant quatre semaines.

La Norges Bank se dit par ailleurs préoccupée par le risque d’une hausse plus forte que prévue des salaires et des prix.

« Face à la perspective éventuelle d’une inflation durablement élevée, le taux directeur pourrait être relevé plus rapidement », ajoute-t-elle.

La banque centrale norvégienne avait abaissé son taux d’intérêt à trois reprises en 2020 pour limiter l’impact de la pandémie, ce qui a favorisé la hausse des prix immobiliers.

(version française Marc Angrand, édité par Sophie Louet)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *