fbpx

premiers morts dus au Covid-19 à Shanghaï depuis le début du confinement


Les autorités pratiquent des tests quotidiens sur la population de Shanghaï, ici le 17 avril 2022 dans le district de Pudong.

La Chine a fait état, lundi 18 avril, de trois morts du Covid-19 à Shanghaï, les premiers annoncés officiellement depuis le début du confinement fin mars dans la capitale économique du pays. Le géant asiatique, qui suit une stratégie du zéro Covid, n’a officiellement enregistré jusqu’à présent que 4 641 décès liés au coronavirus, découvert initialement sur son sol à la fin de 2019.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, la mairie de Shanghaï a précisé que les trois personnes décédées étaient âgées et souffraient de maladies sous-jacentes. Les deux précédents décès annoncés en Chine l’avaient été à la mi-mars dans la province du Jilin (nord-est), frontalière de la Corée du Nord.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A Shanghaï, colère et rébellions contre la violence du confinement

Shanghaï est le théâtre de la pire contagion virale en Chine depuis le début de l’épidémie, avec des dizaines de milliers de nouveaux cas annoncés quotidiennement. Ses 25 millions d’habitants ont été placés en confinement strict depuis la fin mars, nombre d’entre eux se plaignant entre autres de problèmes d’approvisionnement.

Rebond économique

En dépit du confinement à Shanghaï et dans plusieurs régions qui pénalise lourdement l’activité, Pékin a annoncé, lundi, un rebond de sa croissance économique au premier trimestre (+ 4,8 % sur un an), L’économie chinoise fait face « à des défis importants », a toutefois reconnu un haut responsable lors d’une conférence de presse.

Bien que sujet à caution, le chiffre officiel du produit intérieur brut (PIB) de la Chine est toujours scruté de près compte tenu du poids du pays dans l’économie mondiale. La hausse annoncée était largement anticipée. Au quatrième trimestre 2021, le PIB de l’empire du Milieu avait progressé de 4 % sur un an.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le confinement de Shanghaï de plus en plus coûteux pour la Chine

La Chine, qui avait depuis deux ans largement maîtrisé sur son sol l’épidémie de Covid-19, est confrontée à sa pire flambée de cas. En conséquence, plusieurs dizaines de millions de personnes ont été confinées en mars, notamment dans la métropole technologique de Shenzhen (sud), ou le sont toujours dans le nord-est du pays, berceau de l’industrie automobile, ainsi qu’à Shanghaï.

Entreprises à l’arrêt

A rebours de bon nombre de pays qui optent pour une « cohabitation » avec le virus et lèvent les restrictions, la Chine continue à suivre une politique zéro Covid. Ces mesures nuisent gravement aux transports et aux chaînes d’approvisionnement et elles ont entraîné la mise à l’arrêt de très nombreuses entreprises.

Ces difficultés sont venues s’ajouter à celles qui pesaient déjà ces derniers mois sur l’économie chinoise : une consommation atone, un durcissement réglementaire dans plusieurs secteurs comme ceux de l’immobilier et de la technologie, et des incertitudes liées à la guerre en Ukraine.

En mars, les ventes de détail, le principal indicateur des dépenses des ménages, ont reculé de 3,5 % sur un an, après une accélération inattendue en janvier-février cumulés (+ 6,7 % sur un an), seules données alors publiées.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés « Au moment où Poutine s’enfonce dans son propre piège en Ukraine, Xi Jinping s’enlise dans une guerre anti-Covid »

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.