fbpx

Air-France: une recapitalisation avec CMA CGM pour un nouvel envol



Air-France: une recapitalisation avec CMA CGM pour un nouvel envol

Espérant laisser définitivement derrière lui le cauchemar de la crise sanitaire, Air France-KLM a annoncé ce mardi 24 mai une nouvelle recapitalisation de 2,26 milliards d’euros, qui verra l’armateur CMA CGM devenir son troisième actionnaire après les États français et néerlandais. Le groupe aérien, auquel le Covid-19 a fait perdre quelque 11 milliards d’euros depuis 2020, veut affecter la majorité des montants levés au remboursement d’une aide exceptionnelle consentie par l’État français. Celui-ci et les Pays-Bas ont l’intention de souscrire à cette augmentation de capital pour garder les mêmes niveaux de participation, soit respectivement 28,6% et 9,3%, induisant des montants de quelque 645 et 220 millions d’euros.

Le Parlement néerlandais devra donner son feu vert à cette dernière rallonge. En revanche, les deux autres principaux actionnaires actuels, les compagnies chinoise China Eastern et américaine Delta Air Lines, verront leur participation diminuer au profit d’un nouvel entrant, CMA CGM. L’armateur et logisticien français investira jusqu’à 400 millions d’euros et deviendra, avec 9%, le troisième actionnaire du groupe si l’opération, démarrant ce mercredi 25 mai et courant jusqu’au 9 juin, se déroule comme prévu. China Eastern passera dans ce cas de 9,6% à 4,7% du capital, et Delta de 5,8% à 2,9%. 

Le principe de l’entrée du PDG de CMA CGM Rodolphe Saadé au Conseil d’administration du groupe franco-néerlandais a été entériné ce mardi après-midi par les actionnaires, réunis en assemblée générale près de l’aéroport de Roissy au nord de Paris. Conséquence logique de l’émission prévue de nouveaux titres, le titre Air France-KLM a perdu 20,63% à la Bourse de Paris mardi dans les derniers échanges, dans un marché en repli de 1,66%. Pour Christophe Dewatine, secrétaire général CFDT-Air France, l’opération « arrive au bon moment ». « C’est plutôt une bonne nouvelle avec une bonne surprise, c’est de voir l’État néerlandais rentrer dans le projet sans sourciller », a-t-il affirmé à l’AFP.



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.