fbpx

Le lobby des armes organise sa grand-messe au Texas, malgré la tuerie d’Ulvade


La convention annuelle de la National Rifle Association (NRA) aura lieu ce vendredi, en dépit de la tuerie qui a fait 19 morts dans le même État. L’ex-président américain Donald Trump a confirmé qu’il y prendrait la parole.

Trois jours après la fusillade dans une d’école d’Ulvade qui bouleverse à nouveau les États-Unis, la National Rifle Association (NRA) maintient l’organisation de sa grande convention annuelle qui aura lieu vendredi à Houston.

Dans un communiqué diffusé mercredi, le lobby pro armes a présenté ses «sincères condoléances» aux familles endeuillées avant d’expliquer que, lors de cette grand-messe annuelle, les participants «réfléchiront à ces évènements», commis par un «criminel isolé et dérangé» et «prieront pour les victimes». Le communiqué indique par ailleurs qu’à l’occasion de la convention, la NRA «redoublera» son engagement pour rendre les «écoles plus sûres».

En 2020 et 2021, l’épidémie de Covid-19 avait contraint la NRA à annuler cette convention. Cet évènement est un rendez-vous très attendu des fabricants d’armes et partisans du second amendement de la Constitution américaine, dans un pays où circulent plus d’armes à feu que d’habitants.

Grand invité de la convention 2022, l’ancien président Donald Trump a assuré mercredi 25 mai qu’il parlerait bien vendredi devant l’assemblée annuelle du puissant lobby pro armes. «L’Amérique a besoin de vraies solutions et de vrai leadership en cette période, pas de politiciens et de considérations partisanes», a jugé le milliardaire républicain sur son réseau social, Truth Social. «Et c’est pourquoi je respecterai mon engagement de longue date de m’exprimer à la convention de la NRA au Texas», a-t-il fait savoir, promettant «un discours important au peuple américain».

L’ancien président s’affiche ainsi en opposition nette et délibérée à son successeur Joe Biden qui, «écœuré et fatigué» par ces fusillades à répétition, a lancé mardi soir: «Quand, pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes?»

D’autres personnalités du Parti Républicain devraient se rendre vendredi à Houston, comme le sénateur du Texas, Ted Cruz. Le gouverneur de l’État meurtri, Greg Abbott, n’a pas encore clarifié s’il maintenait sa venue. Le Républicain est particulièrement critiqué ces derniers jours pour ses prises de position pro armes.

Aux États-Unis, les fusillades sont un fléau récurrent que les gouvernements successifs ont jusqu’à présent été impuissants à endiguer, incapables d’adopter la moindre loi nationale ambitieuse sur la question, notamment en raison du pouvoir de ces lobbys pro armes.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.