fbpx

Qu’est-ce que le Contrat initiative emploi jeunes?



Qu'est-ce que le Contrat initiative emploi jeunes?

De nombreux jeunes de moins de 26 ans se retrouvent sans emploi, notamment à la suite de la crise sanitaire. Pour accompagner ces personnes dans leur insertion professionnelle, le dispositif Contrat initiative emploi jeunes a été mis au point. En ayant recours à ce type de contrat aidé, les entreprises du secteur marchand bénéficient d’une aide financière pouvant aller jusqu’à 47% du smic. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce contrat aidé.

Le Contrat initiative emploi, c’est quoi?

Le Contrat initiative emploi jeunes (CIE) a été mis en place dans le cadre de l’objectif « 1 jeune, 1 solution ». Il s’agit d’un contrat aidé réservé au secteur marchand. Ce dispositif, abandonné en 2017, a été remis au goût du jour en 2020 pour accompagner les jeunes les plus éloignés de l’emploi et particulièrement touchés par la crise sanitaire. 60.000 contrats de ce type étaient prévus. Le CIE s’adresse aux jeunes de moins de 26 ans (ou de moins de 30 ans pour les jeunes reconnus travailleurs handicapés) qui sont sans emploi et qui rencontrent des difficultés pour s’insérer professionnellement ou socialement. Ce dispositif leur propose un emploi salarié avec un accompagnement par un référent chargé de son insertion professionnelle. Le jeune peut ainsi décrocher un CDI ou un CDD d’au moins six mois renouvelable dans la limite de 24 mois, avec un minimum de vingt heures de travail hebdomadaire.

Quels sont les avantages pour l’employeur?

Pour encourager les employeurs à embaucher ces jeunes éloignés de l’emploi, l’État prévoit plusieurs aides financières:

  • une exonération de cotisations patronales de Sécurité sociale sur les bas et moyens salaires;
  • une aide dont le montant est fixé par le département, mais qui peut représenter jusqu’à 47% du smic horaire brut pendant deux ans.

Pour bénéficier de ce type de contrat, l’employeur doit être dans le secteur marchand ou de la pêche maritime et s’engager à accompagner le jeune bénéficiaire en désignant par exemple un référent au sein de l’entreprise ou en mettant en place une formation obligatoire. Il doit aussi relever du champ d’application de l’assurance-chômage ou appartenir à un groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification (Geiq). Si elle remplit ces critères, l’entreprise sera alors sélectionnée par le service public pour s’inscrire dans ce dispositif.

En revanche, sachez qu’une entreprise qui a licencié pour motif économique dans les six mois précédant l’embauche, qui propose un poste auparavant occupé par un salarié en CDI qui a été licencié, ou encore qui n’est pas à jour du versement de ses cotisations et contributions sociales, ainsi qu’un particulier employeur ne peuvent pas bénéficier d’un CIE.

(Par la rédaction de l’agence hREF)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.