fbpx

Roland-Garros: Simon et Jeanjean en redemandent !


L’un prolonge le plaisir de Roland-Garros, l’autre le découvre: Gilles Simon, 37 ans, et Léolia Jeanjean, 26 ans, ont été portés par la magie du tournoi et son public pour se hisser jeudi au 3e tour, tout comme Hugo Gaston.

Parmi les favoris, Iga Swiatek (N.1 mondiale) a été impériale face à Alison Riske (43e) avalée 6-0, 6-2 pour une 30e victoire d’affilée, tandis que Paula Badosa (4e) a cédé un set avant d’écarter Kaja Juvan (68e) 7-5, 3-6, 6-2. Dans le tableau masculin, Daniil Medvedev (2e) poursuit tranquillement son parcours sans avoir cédé un set. Stefanos Tsitsipas jouait en soirée.

Dans le camp tricolore, en attendant Alizé Cornet (40e) qui affrontait la lauréate 2017 Jelena Ostapenko (13e) en session nocturne, le 2e tour a été fatal à Caroline Garcia. La 79e mondiale, à court de compétition, a été éliminée malgré une belle résistance par l’Américaine Madison Keys (22e) 6-4, 7-6 (7/3).

Mais les couleurs tricolores ont été ravivées par Simon, Gaston et Jeanjean qui rejoignent au 3e tour Diane Parry, qualifiée la veille.

La Française Leolia Jeanjean contre la Tchèque Karolina Pliskova au 2e tour de Roland-Garros, le 26 mai 2022 à Paris   (AFP - Anne-Christine POUJOULAT)
La Française Leolia Jeanjean contre la Tchèque Karolina Pliskova au 2e tour de Roland-Garros, le 26 mai 2022 à Paris (AFP – Anne-Christine POUJOULAT)

Gilles Simon, 158e mondial, joue son 17e et dernier Roland-Garros avant de prendre sa retraite à la fin de l’année. Lui qui n’avait gagné qu’un match (en début d’année à Montpellier) sur le circuit depuis son quart de finale à Moscou en octobre 2021, en a enchaîné deux sur la terre battue parisienne, bien aidé par le public.

« J’étais fatigué à la fin et, d’habitude, je suis seul à avoir envie que ce +chip+ sorte. Mais là, tout le monde le voulait… et il est sorti ! », a lancé Simon au public en référence au énième et dernier revers coupé de Steve Johnson (92e) qui est retombé du mauvais côté de la ligne et a donné la victoire au Français 7-5, 6-1, 7-6 (8/6), sa 500e victoire sur le circuit.

– « Il suffit d’un regard » –

Il devra battre samedi le Croate Marin Cilic (23e) pour atteindre les 8es de finale et ainsi égaler sa meilleure performance sur la terre battue parisienne.

Contrairement au premier tour où il avait été embarqué dans un long combat en cinq sets alors qu’il avait mené deux sets à zéro, Simon a cette fois su conclure en trois sets secs.

Gilles Simon contre l'Américain Steve Johnson, au 2e tour de Roland-Garros, le 26 mai 2022 à Paris (AFP - Thomas SAMSON)
Gilles Simon contre l’Américain Steve Johnson, au 2e tour de Roland-Garros, le 26 mai 2022 à Paris (AFP – Thomas SAMSON)

« J’ai eu un match irréel il y a deux jours. Là, c’était différent, j’avais un énorme stress au début », a-t-il révélé en expliquant qu’il redoutait de faire un mauvais match après la victoire héroïque du premier tour.

« J’ai moins échangé avec vous parce que j’avais besoin de gérer mon énergie, mais je savais que vous étiez là. Il suffit d’un regard et on sent qu’on a tout le monde avec soi », a-t-il tenu à dire au public avant de quitter le court.

Pour Jeanjean, c’est un véritable exploit qui l’a propulsée au 3e tour: une victoire écrasante contre la Tchèque Karolina Pliskova (8e) 6-2, 6-2.

« Je ne réalise pas trop ce qui se passe. Je trouve ça juste incroyable », a déclaré la joueuse qui participe à son premier Roland-Garros.

Considérée comme une future star à 12 ans, Jeanjean avait subi des blessures à répétition et choisi de partir étudier aux Etats-Unis, ne reprenant le tennis de haut niveau que fin 2020.

– « Ne rien regretter » –

« J’avais envie de revenir pour ne rien regretter. Je pense que j’ai fait le bon choix », s’est-elle félicitée. Au prochain tour elle affrontera Irina-Camelia Begu (63e).

Le Français Hugo Gaston contre l'Argentin Pablo Cachin au 2e tour de Rolan-Garros, le 26 mai 2022 à Paris (AFP - Christophe ARCHAMBAULT)
Le Français Hugo Gaston contre l’Argentin Pablo Cachin au 2e tour de Rolan-Garros, le 26 mai 2022 à Paris (AFP – Christophe ARCHAMBAULT)

Quant à Gaston, il a retrouvé avec bonheur le court Suzanne-Lenglen où il avait éclos à l’automne 2020 en y battant au 3e tour Stan Wawrinka devant un public très clairsemé en raison du Covid mais bruyant et ébahi.

Cette fois, c’est devant un public nombreux et bouillant que le gaucher toulousain de 1,73m a de nouveau déboussolé son adversaire en lui imposant ses variations et son coup signature, l’amortie: à ce jeu, l’Argentin Pedro Cachin (153e) n’a tenu qu’un peu plus de deux heures avant de céder 6-4, 6-2, 6-4.

Pour rééditer le parcours de 2020 et atteindre les 8es de finale, il devra cette fois écarter le Danois Holger Rune, 40e mondial à 19 ans, tombeur au premier tour du N.15 mondial Denis Shapovalov (6-3, 6-1, 7-6) et devenu le plus jeune joueur à atteindre le troisième tour de Roland-Garros sans perdre un set depuis… Rafael Nadal en 2005.



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.