fbpx

Roland-Garros: Nadal et Djokovic de plain-pied en huitièmes de finale


Trois matches en trois sets, moins de trois jeux perdus par manche : Rafael Nadal et Novak Djokovic ont rallié au plus vite la deuxième semaine de Roland-Garros vendredi.

En soirée, les projecteurs du Central éclaireront un duel de jeunes talents entre Carlos Alcaraz et l’Américain Sebastien Korda. Précisément le dernier à avoir battu le phénomène espagnol, à Monte-Carlo en avril.

. Rafa et Toni, réunion de famille

Pour la première fois depuis qu’il n’est plus entraîné par son oncle Toni, « Rafa » va le retrouver dans le camp opposé, celui de Félix Auger-Aliassime, son adversaire en huitièmes de finale avec lequel son ancien mentor travaille depuis un peu plus d’un an.

Nadal se présentera dans les meilleures conditions possibles compte tenu des circonstances : lui qui avait quitté Rome boitillant et grimaçant, trahi par son pied gauche, à une dizaine de jours de Roland-Garros, vit un début de quinzaine idéal. En trois matches, il n’a pas laissé échapper le moindre set et n’a perdu que 23 jeux, soit moins de trois par manche en moyenne.

Sous le soleil retrouvé vendredi après-midi, et sous les yeux de Zinedine Zidane, l’Espagnol a joué ses « meilleures minutes de match depuis que je suis revenu de ma blessure aux côtes » début mai, a-t-il estimé.

Concrètement : une victoire 6-3, 6-2, 6-4 aux dépens de Botic van de Zandschulp (29e) en à peine plus de deux heures, et un seul moment délicat, quand après avoir obtenu en vain une balle de 5 jeux à 0 dans le troisième set, il a dû écarter ensuite une balle de 5 partout quand il servait pour le gain de la rencontre.

Auger-Aliassime, lui, n’avait jamais gagné le moindre match sur la terre battue parisienne avant cette édition 2022. Il s’est fait une place en huitièmes de finale en maîtrisant le Serbe Filip Krajinovic (55e) 7-6 (7/3), 7-6 (7/2), 7-5.

Ni Nadal ni « FAA » ne veulent faire tout un plat de ces retrouvailles familiales.

Pour « Rafa », « c’est très simple, je sais qu’il veut le meilleur pour moi, et moi pour lui. On est avant tout de la même famille ».

« S’il y avait un secret pour battre +Rafa+, il n’aurait pas gagné treize fois ici », répond le Canadien.

. Djokovic en vitesse

Comme Nadal, Djokovic connaît une entame de tournoi des plus sereines : lui aussi n’a laissé filer que 23 jeux en trois matches.

Novak Djokovic vainqueur facile du Slovène Aljaz Bedene à Roland-Garros, le 27 mai 2022  (AFP - Christophe ARCHAMBAULT)
Novak Djokovic vainqueur facile du Slovène Aljaz Bedene à Roland-Garros, le 27 mai 2022 (AFP – Christophe ARCHAMBAULT)

Face au Slovène Aljaz Bedene, ex-top 50 aujourd’hui 195e mondial, le N.1 mondial s’est imposé 6-3, 6-3, 6-2 en 1h44 min, trouvant une source de « motivation supplémentaire » dans la présence en tribunes d’Arsène Wenger et de Clarence Seedorf, à la veille de la finale de la Ligue des champions au Stade de France.

Sa première semaine parisienne confirme l’impression romaine : « Nole » semble bien redevenu lui-même après un premier trimestre passé quasiment sans compétition après sa rocambolesque expulsion d’Australie, faute de vaccin contre le Covid-19.

On en saura plus encore avec son huitième de finale face à Diego Schwartzman (16e), le joueur qui compte le plus de matches gagnés sur terre battue cette saison devant le phénomène espagnol Carlos Alcaraz. Le petit Argentin n’a fait qu’une bouchée du Bulgare Grigor Dimitrov (6-3, 6-1, 6-2) au troisième tour.

« C’est un des joueurs les plus rapides du circuit. Je suis prêt pour le combat physique. Je n’ai pas passé trop de temps sur le court et je sens bien la balle », prévient Djokovic.

. Parry, c’est fini

Diane Parry en difficulté face à l'Américaine Sloane Stephenssur le court central de Roland-Garros, le 27 mai 2022  (AFP - Christophe ARCHAMBAULT)
Diane Parry en difficulté face à l’Américaine Sloane Stephenssur le court central de Roland-Garros, le 27 mai 2022 (AFP – Christophe ARCHAMBAULT)

Le joli parcours de Diane Parry, 19 ans et 97e mondiale, a pris fin au troisième tour – son premier en Grand Chelem – contre la finaliste 2018, l’Américaine Sloane Stephens (64e), victorieuse 6-2, 6-3.

Deux de ses compatriotes ont également rallié la deuxième semaine : la jeune Coco Gauff (23 ans, 18e), tombeuse de l’Estonienne Kaia Kanepi 6-3, 6-4, et Amanda Anisimova (28e), vainqueure par abandon (6-7 (7/9), 6-2, 3-0) de la Tchèque Karolina Muchova, cheville tordue.

Deux autres Françaises tenteront de franchir le cap du troisième tour samedi : Alizé Cornet et Léolia Jeanjean.

Deux lauréates en Grand Chelem ont elles été stoppées à ce stade vendredi : Victoria Azarenka, au bout d’un match marathon de plus de trois heures face à la Suissesse Jil Teichmann 4-6, 7-5, 7-6 (10-5), et Angelique Kerber, battue 6-4, 7-6 (7/5) par la Bélarusse Aliaksandra Sasnovich.

es-ig-clv-dep/hpa



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.