fbpx

La croissance des services ralentit en Allemagne et en France



La croissance des services ralentit en Allemagne et en France

(Reuters) – Principaux résultats définitifs des enquêtes S&P Global auprès des directeurs d’achat du secteur des services en Europe publiés vendredi:

* ALLEMAGNE – L’EFFET DU REBOND POST-CONFINEMENT S’ATTÉNUE

BERLIN – Le secteur des services est resté le principal moteur de l’économie allemande en mai alors que l’industrie était à la peine mais sa croissance a commencé à ralentir, montre l’enquête de S&P Global.

L’indice PMI des services est revenu à 55,0 après 57,6 en avril et 56,3 en première estimation.

L’emploi est resté très dynamique, le rythme des créations de postes atteignant son plus haut niveau depuis novembre, et les nouveaux contrats à l’export ont renoué avec la croissance après deux mois de baisse.

« Ceci dit, l’enquête montre des signes de perte d’élan, l’activité enregistrant sa plus faible croissance depuis quatre mois, ce qui traduit une atténuation du rebond post-confinement et des difficultés croissantes liées à la forte hausse des prix et aux hésitations des clients », explique Phil Smith, directeur économique associé de S&P Global.

L’indice PMI composite, qui réunit les services et l’industrie manufacturière, a reculé pour le troisième mois consécutif à 53,7 après 54,6 en avril. L’estimation « flash » publiée le mois dernier l’avait donné à 54,6.

* FRANCE – LE REBOND DES SERVICES COMMENCE À SE TASSER

PARIS – La croissance de l’activité du secteur français des services a ralenti en mai, montrent l’enquête mensuelle de S&P Global, les tensions inflationnistes atténuant l’impact de l’allégement des restrictions sanitaires.

L’indice PMI du secteur le plus important de l’économie française a reculé à 58,3 après 58,9 en avril. Une première estimation publiée le mois dernier l’avait donné à 58,4.

Le PMI composite, qui rassemble les services et l’industrie manufacturière, a lui aussi baissé, à 57,0 après 57,6 en avril et 57,1 en estimation « flash ».

« La trajectoire de l’économie française semble très dépendante de la situation du secteur des services, au vu des multiples vents contraires auxquels sont actuellement confrontés les industriels. À court terme, les enquêtes suggèrent que la croissance économique devrait se poursuivre », a commenté Joe Hayes, analyste senior de S&P Global Market Intelligence.

« Nous restons néanmoins attentifs aux risques baissiers qui sont en jeu. Tôt ou tard, le soutien de l’allégement des restrictions liées au COVID-19 commencera à se dissiper. Les risques de propagation de la faiblesse de l’industrie manufacturière et la hausse des prix à la production, qui a atteint un nouveau pic en mai, constituent aussi des menaces pour la demande de services », ajoute-t-il.

(Bureaux européens de Reuters, version française Marc Angrand, édité par Kate Entringer)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.