fbpx

bombardements mortels à Mykolaïv et à Lyssytchansk ; Joe Biden accuse la Russie d’alimenter une « crise énergétique mondiale »


Effectivement, le gouvernement ukrainien a annoncé aujourd’hui qu’il allait adopter une décision formelle dans la journée pour introduire un régime de visas pour les Russes à compter du 1er juillet. Jusqu’ici, et ce depuis l’indépendance de l’Ukraine en 1991, ces derniers pouvaient se rendre en Ukraine sans avoir à demander de visa.

« Sur fond de guerre lancée par la Russie, il est nécessaire de renforcer le contrôle sur l’entrée des citoyens russes en Ukraine. La sécurité est la priorité », a ajouté le chef de l’administration présidentielle, Andriï Iermak. Ces deux ex-Républiques soviétiques slaves, qui ont une frontière commune de presque 2 300 kilomètres, sont également proches par les liens familiaux qu’entretiennent leurs citoyens respectifs.

Le nombre de Russes voyageant en Ukraine a fortement chuté depuis l’annexion en 2014 de la péninsule ukrainienne de Crimée, suivie d’une guerre avec les séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine soutenus par le Kremlin. Si, en 2013, 10,8 millions de Russes avaient visité le pays voisin, ce chiffre s’est effondré à 2,5 millions en 2014 avant de baisser à 1,5 million par an de 2015 à 2019, a fait savoir le porte-parole des gardes-frontières ukrainiens, Andriï Demtchenko. Dans les années 2020 et 2021, sur fond de pandémie du Covid-19, le nombre de voyageurs russes n’a pas dépassé 500 000 entrées par an, selon la même source.

L’Ukraine, qui a connu deux révolutions en faveur de la démocratie depuis 2004 et où le russe continue d’être largement parlé, est par ailleurs devenue ces dernières années une destination d’exil pour les Russes libéraux fuyant le régime de Vladimir Poutine. A la fin de janvier, près de 175 000 Russes bénéficiaient d’un titre de séjour en Ukraine, selon le service d’Etat des migrations, interrogé par l’Agence France-Presse. Par ailleurs, de nombreux Russes pourraient s’y trouver illégalement, Kiev n’ayant donc jusque-là jamais instauré de régime de visas avec la Russie.



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.