fbpx

“ La croissance économique conditionnera les ambitions du pays”


Pour le sinologue Tony Saich, certains développements pourraient entraîner quelques aménagements mineurs lors du 20e congrès du Parti communiste chinois (PCC). Sans pour autant affaiblir Xi Jinping.

Challenges. Il y a un peu plus d’un siècle était fondé le PCC. Comment ses créateurs jugeraient-ils l’action de Xi Jinping aujourd’hui?

Tony Saich – Ils seraient sans doute à la fois admiratifs et surpris par Xi Jinping. Il projette la Chine vers le statut qu’ils caressaient de leurs vœux: une nation forte et relativement riche. Grâce à lui, le pays semble s’être dressé face aux étrangers, même s’ils sont toujours en Chine. Mais le plus surprenant à leurs yeux serait de constater que Xi n’a pas éliminé les classes capitalistes, bien que le Parti contrôle très largement l’économie et la société.

Comment jugez-vous l’actuel durcissement autour de la politique zéro-Covid?

La stratégie zéro-Covid est très liée à Xi: centralisateur, il ne laisse aucun espace aux responsables locaux pour opérer différemment. A l’approche du congrès, il y a cependant des facteurs qui pourraient entraver sa marche impériale: le pari du maintien de la croissance – Xi Jinping l’a fixée à 5,5% en 2022 et le Parti se doit d’aller dans ce sens -; le contrôle des institutions de crédit; la relance vers la consommation intérieure qui ne semble pas décoller; la gestion de la pandémie; les relations avec les Occidentaux et la Russie dans le contexte ukrainien.



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.